ACTUS LOCALESSOCIAL

Mahinui, Atonia et Vatea fondent le RTP

© Benoît Buquet

Comme annoncé mercredi par Radio 1, le syndicaliste évincé par la CSTP-FO, Mahinui Temarii, le secrétaire général de O oe to oe rima, Atonia Teriinohorai, et le vice-président de la Cosac, Vatea Heller, ont fondé vendredi matin un « groupement syndical » dénommé « Rassemblement des travailleurs polynésiens » (RTP) ou en tahitien le « Amuitahiraa rave te ohipa no Porinetia ». Mahinui Temarii a été élu secrétaire général de cette nouvelle confédération syndicale.

Ils étaient une cinquantaine de syndicalistes réunis ce vendredi matin dans l’amphithéâtre de l’IJSPF à Pater. Les représentants syndicaux ont discuté et voté les statuts du « Rassemblement des travailleurs polynésiens » (RTP), selon le nom adopté dans l’article premier des statuts lus devant l’audience ce matin. Le nom tahitien est « Amuitahiraa rave te ohipa no Porinetia », dit « ARO no Porinetia ».

Quatre membres fondateurs sont cités dans les statuts : le syndicat de la manutention portuaire (Mahinui Temarii), la Force des agents de l’administration du Pays (FRAAP, Jean-Paul Urima), la confédération O oe to oe rima (Atonia Teriinohorai) et la section de Faa’a de la Confédération syndicale des agents communaux (Cosac Faa’a, Vatea Heller).

Selon ces statuts, le RTP est doté de « structures confédérales », c’est-à-dire un « congrès » qui se réunira tous les trois ans pour désigner un « comité exécutif » et un « secrétaire général ». Ces statuts interdisent aussi l’engagement politique des membres du RTP, référence explicite à l’épisode Angélo Frébault à la CSTP-FO en mars dernier.

Après le vote sur les statuts, Mahinui Temarii, représentant syndical de la manutention portuaire, a été élu comme premier secrétaire général du RTP à l’issue d’un vote à main levée, sans qu’aucune autre candidature n’ait été proposée.

Mahinui Temarii assure quand même que ce rassemblement est basé sur le rejet des vieilles pratiques autoritaires.

Par ailleurs, cette nouvelle confédération n’est pas sans poser de nouvelles questions. En voici une première : Que va devenir la confédération syndicale O oe to oe rima dans ce rassemblement ? Cela ne semble pas encore décidé : Atonia Teriinohorai explique qu’en tant que secrétaire général d’O oe to oe rima, il ne pouvait pas faire partie du comité exécutif du RTP, et qu’une décision sera prise prochainement en comité directeur d’O oe to oe rima.

Par ailleurs l’ambiance se tend à la Confédération des agents communaux (Cosac), qui doit se réunir en assemblée générale le 29 août. Alors que le président de la Cosac, Isidore Tainanuarii, est opposé à rejoindre le RTP de Mahinui Temarii, Vatea Heller, qui dirige la section de Faa’a de la Cosac, est parti seul dans cette aventure.

Et si on tente un comptage grossier des troupes : Mahinui Temarii revendique un millier d’adhérents chez les dockers, Jean-Paul Urima plus de 3000 chez les fonctionnaires du Pays, Vatea Heller 400 à la Cosac Faaa, et Atonia environ 4000 à O oe to oe rima, même s’il n’est pas encore garanti que tous les syndicats affiliés à O oe to oe rima suivent le mouvement initié aujourd’hui par leur chef.

Article précedent

Championnat OFC U-19 : Une affiche de rêve en finale samedi soir à Pater

Article suivant

Perte de repères : "je ne suis pas un homme monsieur" - Edito 17/08/2018

1 Commentaire

  1. TAHEI
    24 août 2018 à 10h24 — Répondre

    MAHINUI est un bon Monsieur mais le V.H ???? Oh lala , c’est un homme arrogant, fière et pas professionnel en tout cas donc ce n’est pas le bon quoi .. pppffff ..

Laisser un commentaire

PARTAGER

Mahinui, Atonia et Vatea fondent le RTP