ACTUS LOCALESCOMMUNESMUNICIPALES

Nicole Sanquer présente sa liste « Tamari’i Mahina A Tu »

CP/Radio1

Nicole Sanquer a présenté samedi matin ses colistiers dans la course à la mairie de Mahina. Derrière la députée, prête à quitter l’Assemblée nationale si elle est élue, Tamari’i Mahina A Tu, des hommes et des femmes issus de 14 quartiers de Mahina, avec l’objectif de rassembler le Mahina « du haut » et le Mahina « du bas ».

Nicole Sanquer, qui reste pour l’instant la présidente de la fédération Tapura de Mahina, se serait satisfaite, dit-elle, de quelques places sur la liste de Damas Teuira, le nouveau de l’étape qui, après avoir succédé à Patrice Jamet en 2015, s’est taillé une place dans la commune qui en a surpris plus d’un. Mais l’offre de Damas Teuira ne convenait pas à Nicole Sanquer.

Face au maire en place, et à l’attitude « que le meilleur gagne » adoptée par le président du Tapura Édouard Fritch, Nicole Sanquer qui est non inscrite à l’assemblée de la Polynésie depuis décembre, se voit en gardienne du temple : « Je suis une élue Tapura, j’ai fait campagne pour le Tapura depuis sa création, le programme que le Tapura a proposé lors des élections territoriales me convenait, et aujourd’hui je continuerai de travailler au respect de ce programme, mais malheureusement je me suis mise en retrait à l’assemblée territoriale parce que je n’arrive plus à cautionner certaines décisions qui sont prises au niveau du gouvernement. » Elle ajoute avoir trouvé du soutien auprès de la population de Mahina sur ce point : « Beaucoup me comprennent car on n’est pas au rendez-vous des engagements que nous avions pris. Et ils me font beaucoup confiance. »

« Je ne suis pas dans l’opposition »

Nicole Sanquer affirme avoir repoussé les avances du Tahoeraa Huiraatira et celles d’Émile Vernaudon. Dans cette position d’équilibriste, Nicole Sanquer affirme donc : « Je ne veux pas critiquer ce qui a été fait » par l’équipe municipale. Finances redressées et projets d’avenir sur les terrains militaires la conduisent à focaliser sa campagne sur les domaines de la famille et du social. Il faut à présent, dit-elle cependant, « poursuivre et surtout accélérer » les projets en cours de la commune. Nicole Sanquer évoque « un manque de savoir-faire et de compétences dans le montage des dossiers » de l’équipe en place.

Une épicerie solidaire pour les associations qui œuvrent pour l’intérêt général

Tamari’i Mahina A Tu revendique la « proximité » et se propose donc de réactiver les réseaux de quartier et leurs associations, qui pourraient prendre en charge des missions d’intérêt général en échange d’un accès à une épicerie solidaire. Autres focus, la formation des jeunes, et « la réorganisation des services de la mairie. » Elle rappelle toutefois que « tout ne va pas se faire tout de suite » mais aussi que « la population a évolué et ne veut plus entendre ce genre de promesses. »

Nicole Sanquer a réuni une liste variée, « issue de la société civile » mais qui comporte plusieurs personnes issues du milieu enseignant et admiratives de l’ancienne ministre de l’Éducation, et d’autres qui sont fidèles à la famille Sanquer. Certains sont déjà très actifs au sein d’associations locales. Chacun a du apporter 50 soutiens comme ticket d’entrée sur la liste, ce qui nous donne « une certaine base, une certaine légitimité », affirme Nicole Sanquer.

Enfin, l’ordre de présence sur la liste n’est pas encore déterminé, même si les colistiers se sont positionnés, dit Nicole Sanquer : ceux qui sont prêts à gouverner la commune bien sûr, et ceux qui sont prêts à passer 6 ans dans l’opposition s’il le faut. Ce sont ceux-là qui seront en tête de liste.

 

Article précedent

Incendie à la décharge de Saint Hilaire

Article suivant

Quand tout le monde veut distribuer des étoiles - Edito 20/01/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Nicole Sanquer présente sa liste « Tamari’i Mahina A Tu »