ACTUS LOCALESEDUCATION

Pas d’épreuves du bac et du brevet cette année, à part l’oral de Français

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est intervenu cette nuit pour expliquer comment les examens nationaux seraient réorganisées face à la crise du coronavirus. Le baccalauréat et le brevet s’appuieront exclusivement sur le contrôle continu et le programme du mois de juin devrait être renforcé pour rattraper le retard dû au confinement. Les élèves polynésiens devraient être concernés par ces aménagements. 

Alors que la Polynésie prépare sa continuité pédagogique, le directeur général de l’enseignement et de l’Éducation, Thierry Delmas avait rappelé hier que l’organisation des examens nationaux se décidait bien à Paris. Aussi, l’allocution du ministre de l’Éducation nationale était très attendue au fenua. Une allocution qui s’inscrit dans un contexte d’incertitude sur la date de reprise des cours. Si l’État s’appuie pour l’instant sur une hypothèse d’une réouverture des établissements en mai, « tous les scénarios sont envisagés », a précisé Jean-Michel Blanquer. La solution d’un maintien partiel des épreuves du bac et du brevet a néanmoins été écartée : on ne peut garantir de façon absolue la tenue des épreuves a pointé le ministre.

Résultat : le bac et du brevet seront validés en contrôle continu. Seule exception, semble-t-il : les épreuves orales du bac de Français, qui devraient avoir lieu entre juin et juillet, « sauf si les conditions sanitaires ne le permettent pas dans l’intervalle ».  Les notes « obtenues pendant le confinement ne seront pas comptabilisées » dans ce contrôle continu, pour « éviter les inégalités dans cette période d’enseignement particulière ». Mais les jurys pourront « valoriser, dans les notes définitives, l’assiduité des candidats sur l’année. »

Cette formule, « la plus simple et la plus sûre » selon le ministre, permettra aussi d’optimiser le nombre de semaines de cours au mois de juin, qui ne sera pas perturbé par les épreuves écrites. Les cours, en métropole devraient durer jusqu’au 4 juillet. La Polynésie, compétente en la matière devrait préciser dans les jours à venir comment elle adapte son calendrier scolaire à cette nouvelle donne.

Sur quelles bases seront évaluées les épreuves du brevet et du bac ?

  • Pour les élèves de troisième : le diplôme national du brevet sera obtenu à partir de la moyenne des notes que l’élève aura eues durant les trois trimestres de l’année de troisième à l’exception des notes obtenues pendant le confinement dans les disciplines concernées.
  • Les épreuves anticipées de français en première :  la note de l’épreuve écrite du baccalauréat de français sera la moyenne des notes obtenues tout au long de l’année dans cette discipline hors les notes obtenues lors de la période de confinement. L’épreuve orale du baccalauréat de français sera passée dans les conditions prévues, à la fin du mois de juin et au début du mois de juillet, sur la base d’une liste d’au moins 15 textes en voie générale, et 12 textes en voie technologique, qui sera validée par le professeur ;
  • Les épreuves communes de contrôle continu en première : l’histoire-géographie, les langues vivantes, les mathématiques en filière technologique ne donnent pas lieu à une évaluation. Dans ces disciplines, la moyenne qui sera retenue pour le baccalauréat sera l’addition de la note obtenue aux épreuves communes passées cette année et celles qui seront passées en classe de terminale.
  • Pour les élèves de terminale : pour les élèves de terminale générale et technologique, l’ensemble des épreuves sont validées par la note obtenue dans les disciplines concernées durant les trois trimestres de l’année de terminale à l’exception des notes obtenues pendant la période de confinement. Les notes des épreuves  déjà passées en première sont gardées, les mentions maintenues. C’est un jury qui examinera les livrets scolaires pour arrêter les notes définitives. Il pourra moduler les notes pour valoriser « un engagement, les progrès des élèves, garantir l’équité entre les candidats, et vérifier l’assiduité des candidats ». Des oraux de rattrapages seront organisés pour les élèves ayant obtenues entre 8 et 9,9 de moyenne. Dans certains cas, non précisés à l’heure actuelle, des candidats pourront être autorisés à passer le baccalauréat à la session de septembre.
Article précedent

Grings montre la voie et donne de la voix

Article suivant

La Nouvelle-Calédonie organise le rapatriement de centaines de résidents "bloqués à l'extérieur"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Pas d’épreuves du bac et du brevet cette année, à part l’oral de Français