ACTUS LOCALESLÉGISLATIVES 2017POLITIQUE

Pascal Pique : « L’Europe est à l’origine des défaillances de la Polynésie française »

À quelques jours du premier tour des législatives, Radio 1 et Tiare FM vous aident à découvrir ou redécouvrir chacun des 27 prétendants à la députation. Portrait du candidat de l’Union populaire républicaine (UPR) dans la 2ème circonscription, Pascal Pique.

À 53 ans, Pascal Pique fait ses débuts en politique en se présentant aux législatives sous l’étiquette UPR. Né à Tarbes, dans le sud-ouest de la France, il est venu pour la première fois en Polynésie française en 1983, attiré par les charmes du fenua dépeint dans Les révoltés du Bounty. Après s’être engagé dans la Marine nationale, Pascal Pique a rejoint l’équipe du commandant Cousteau pour deux expéditions en 1990, en tant que navigateur et plongeur. En 1995, changement radical, il démissionne et décide de s’installer pour de bon en Polynésie française. Pendant quinze ans, il a été chargé de développer l’activité des yachts de luxe étrangers. Puis, en 2012, nouveau changement de vie, il décide de se donner du temps pour « essayer de comprendre pourquoi le monde ne tournait pas rond ». C’est ce qui le mène à s’intéresser au parcours de François Asselineau et à son parti, l’Union populaire républicaine. Il s’intéresse beaucoup à la médecine ayurvédique et à l’alimentation, et fait régulièrement du va’a après avoir longtemps pratiqué le rugby.

Portrait chinois :

Si j’étais un animal : Un toutou ordinaire.

Si j’étais un événement : La Révolution française.

Si j’étais un lieu : Une île déserte à découvrir.

Si j’étais une légende politique : Ghandi.

Mon livre de chevet : La Cité de la joie de Dominique Lapierre.

Mon film / ma série immanquable : Les révoltés du Bounty.

Mon mentor : François Asselineau.

Ma devise : Savoir pour mieux se protéger.

Ce qui me révolte en politique : Diviser pour mieux régner.

La raison de votre engagement en politique : Informer.

Ce que vous détestez en politique : Désinformer.

La valeur qui vous décrit le mieux : L’équité.

La citation qui vous ressemble : De l’Abbé Pierre : « La responsabilité implique deux actions : vouloir savoir et oser dire. »

Situation familiale : Une famille où, sous le même toit, vivent plusieurs générations.

Article précedent

Eric Minardi : "La France a besoin de nos idées"

Article suivant

Tina Cross : "Au Pays qui vous fit naître, vous devez le respect"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pascal Pique : « L’Europe est à l’origine des défaillances de la Polynésie française »