ACTUS LOCALESLÉGISLATIVES 2017POLITIQUE

Patrick Howell : « l’environnement, l’emploi et de la croissance économique »

© DR

A quelques jours du premier tour des législatives, Radio 1 et Tiare FM vous aident à découvrir ou redécouvrir chacun des 27 prétendants à la députation. Portrait du candidat du Tapura dans la troisième circonscription, Patrick Howell.

Il y a encore quelques semaines, il était ministre de la Santé et de la Recherche. Avant cela, le docteur, né à Punaauia, a présidé l’institut Louis-Mallardé. Mais c’est au Centre médical de la santé publique de Mataiea que Patrick Howell a commencé sa carrière, en tant que chirurgien-dentiste. Il a été le plus jeune chef de service du service d’hygiène dentaire, il avait 29 ans à l’époque. Patrick Howell a ensuite été ministre à plusieurs reprises entre 1994 et 2001 : ministre de l’Environnement, de la Culture, du Travail et, bien sûr, de la Santé. Patrick Howell est aussi à l’origine de la création de la Fédération des associations de protection de l’environnement, et du Sefi.

Portrait chinois :

Si j’étais un animal : Je serais un requin, non pas pour son agressivité mais son côté nettoyeur. C’est un peu un filtre de nos océans.

Si j’étais un événement : Certainement une campagne de sensibilisation à l’hygiène dentaire, ou liée à la santé publique en générale.

Si j’étais un lieu : Puna’auia, ma commune, Strasbourg, mon lieu d’études, et Maupiti pour les vacances (rire).

Si j’étais une légende politique : Mon mentor était John Teariki, le sien était Pouvana’a a ‘O’opa, j’imagine que pour être une légende politique, le mentor de mon mentor remplit amplement ce rôle.

Mon livre de chevet : Les cinq Tibétains : Secrets de jeunesse et de vitalité (rire) de Peter Kelder. Pour garder son énergie et sa vitalité.

Mon film/ma série immanquable : Pouvana’a, l’élu du peuple de Marie-Hélène Villerme.

Mon mentor : John Teariki pour la politique et mon père Bill Williams Howell pour le reste.

Ma devise : Perseverando, la devise de la famille Howell.

Ce qui me révolte en politique : Le mensonge en général, à des fins électoralistes en particulier.

La raison de votre engagement en politique : Notre peuple polynésien.

Ce que vous détestez en politique : La traîtrise.

La valeur qui vous décrit le mieux : L’intégrité.

La citation qui vous ressemble : « La politique, ça ne consiste pas à suivre le courant, mais à indiquer le cap » – Jacques Chirac.

Situation familiale : Marié, deux enfants.

Article précedent

Karl Réguron : "l’écologie politique est le vrai changement"

Article suivant

Maire Grandin : « Une vraie indépendance énergétique »

4 Commentaires

  1. 23 mai 2017 à 16h31 — Répondre

    « Ce que vous détestez en politique : La traîtrise. » 🙂 Lui qui a trahi à la fois le Tahoeraa par deux fois et Jacques Vii au moins une fois, quel culot ! Il ment comme un arracheur de dents le dentiste …

  2. Tiare 1
    24 mai 2017 à 6h24 — Répondre

    John Teariki, Françis Sanford, Pouvana’a a O’opa (bien que je ne sois pas de leur génération) ont leur mémoire salie par les politiques qui nous ont gouverné jusqu’à présent, personnages plus portés par leur mégalomanie, que leur sens du devoir qui est de servir le peuple Polynésien, le Pays. Leur adage « se servir » , « servir leurs copains coquins » et plus.

  3. Iritahua
    24 mai 2017 à 6h59 — Répondre

    Il avait été incapable de faire des soins dentaire à une certaine époque dans les Tuamotu, c’est un arracheur. Incapable dans ses fonctions de ministre de la santé. Sera capable en tant que Députa. Pauvre Polynésie avec de pareil coco qui ne voit que ses avantages.

  4. MATA
    25 mai 2017 à 23h05 — Répondre

    Donc ce candidat déteste le mensonge en politique à des fins électoralistes et ben mon vieux tu as du avaler des couleuvres avant de balancer de belles conneries. Des mensonges et encore des mensonges voilà ce que vous avez réussi à bien faire depuis l’ère Flosse. STOP CORRUPTION et MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Patrick Howell : « l’environnement, l’emploi et de la croissance économique »