ACTUS LOCALESECONOMIEÉVÉNEMENT

Poe Ma’ohi : un salon pour les 60 ans de la perle de Tahiti

©DR

Pour célébrer les 60 ans de la perle de culture de Tahiti, la Fédération perlière de Polynésie française organise le salon Poe Ma’ohi au Hilton Hotel Tahiti du 9 au 12 décembre. Une partie sera ouverte au public avec une exposition historique et la projection de films d’archives tandis que certains moments seront réservés aux professionnels du secteur avec notamment la présentation du premier barème international de classification des perles.

Les 50 ans de la perle avaient été célébrés place Vendôme à Paris, berceau de la joaillerie par excellence. Cette année, cela fait 60 ans que la première greffe a été réalisée à Hikueru par Jean-Marie Domard en août 1961. Il tenait la technique du Japon et est à l’origine de son développement en Polynésie française qui a fait aujourd’hui de la perliculture son deuxième secteur d’activité propre. La période faste où la perle se vendait à 1 710 francs le gramme est cependant révolue. Le secteur connaît des difficultés que la crise Covid n’a pas arrangé.

Le public invité à découvrir tous les aspects de la perle

Pour marquer le coup mais aussi pour favoriser le dynamisme du secteur, la Fédération perlière de Polynésie française organise le salon Poe Ma’ohi au Hilton Hotel Tahiti du jeudi 9 au dimanche 12 décembre. Au programme une exposition historique avec plusieurs objets originaux tels qu’un scaphandre utilisé par le commandant Cousteau lors d’un voyage dans nos eaux ou encore des perles d’une grande rareté. Un gala anniversaire sera également donné avec la projection d’extraits de deux films comprenant les témoignages de pionniers de la perliculture. Bien évidemment plusieurs artisans proposeront leurs créations lors du salon. Ils participeront à un « concours de la plus belle création en produit perlier ». Et comme l’explique Jeanne Lecourt, c’est le public qui jugera des œuvres à récompenser. Enfin, trois conférences grand public présenteront le samedi et le dimanche la perle de Tahiti, les perles du monde puis les critères d’expertise des perles et comment en prendre soin.

Un volet réservé aux professionnels de la perle

Plusieurs événements du salon s’adresseront aux professionnels de la perle. Un séminaire d’une journée leur est proposé, au cours duquel ils découvriront le barème international de classification commune des perles. Jeanne Lecourt en a demandé la création il y a une dizaine d’années et c’est aujourd’hui chose faite. Car lorsqu’une personne possédant une perle souhaite la faire expertiser, elle est aujourd’hui confrontée à un classement différent dans quasiment tous les pays du monde. Le barème en question facilitera la tâche non seulement aux vendeurs mais aussi aux propriétaires de perles. Le barème s’appelle Unified Pearl Grading System et il a été établi cette année avec tous les laboratoires gémologiques du monde, d’après Jeanne Lecourt.

Infos pratiques 

  • Conférences grand public

Samedi 11 décembre de 10h30 à 11h30 : la perle de culture de Tahiti

Samedi 11 décembre de 15h30 à 16h30 : toutes les perles du monde

Dimanche 12 décembre de 10h30 à 11h30 : critères d’expertise et soin des perles

Tarif : 2 000 francs

  • Séminaires professionnels de 9 heures à 17 heures

Pratiques professionnelles du milieu de la perle dans le monde

Présentation du barème de classification commune des perles

Tarif : 5 000 francs déjeuner inclus

Article précedent

Premiers évènements avec "pass sanitaire" ce mercredi

Article suivant

Édouard Fritch au congrès du Tapura : « Il faut se réveiller ! »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Poe Ma’ohi : un salon pour les 60 ans de la perle de Tahiti