ACTUS LOCALESJUSTICE

Prison ferme sans mandat de dépôt pour Sandra Faraire

Sandra Faraire condamnée mais libre. © Antoine Samoyeau

Le tribunal correctionnel de Papeete a condamné mardi Sandra Faraire, le cerveau du réseau de vente pyramidale Training Sandra Network, à un an de prison ferme, un an de sursis, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’interdiction de gestion. En revanche, le tribunal n’a pas prononcé le mandat de dépôt demandé par le parquet.

Sandra Faraire, la très médiatique responsable de l’escroquerie Training Sandra Network a été condamnée mardi matin par le tribunal correctionnel de Papeete. A la tête d’un réseau de vente pyramidale créé en 2014 et proposant des formations en développement personnel pour un soi-disant « ultra enrichissement », Sandra Faraire a été condamnée à un an de prison ferme, un an de sursis, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’interdiction de gestion. Le tribunal n’a pas retenu les réquisitions de mandat de dépôt du parquet lors du procès.

Les deux collaboratrices de Sandra Faraire, Anouciatha Faoa et Heiata Huria, ont quant à elles écopé de six mois de prison ferme, six mois de sursis, un million de Fcfp d’amende et cinq ans d’interdiction de gestion. Par ailleurs le tribunal a fait droit à la quasi totalité des demandes de constitution de parties civiles. Lesquelles réclament aujourd’hui les millions de Fcfp perdus dans cette escroquerie.

Pourtant, les victimes de ce vaste dossier sont loin d’être assurées de revoir un jour leur argent. A la sortie de l’audience, Sandra Faraire affirmait que son interdiction de gestion allait l’empêcher de rembourser ses anciens « clients ».

Interrogée sur son « enrichissement personnel » dans cette affaire, Sandra Faraire a balayé d’un simple : « Je ne souhaite pas répondre à cette question aujourd’hui. C’est mon droit ».

Article précedent

Air Moorea : Le parquet soutient l'appel des familles

Article suivant

XTerra : Cédric Wane finit 3ème au Canada Mine Over Matter

3 Commentaires

  1. Tico
    20 juin 2017 à 14h31 — Répondre

    Mme S. Faraire, vous ne semblez toujours pas avoir compris et saisi la gravité de vos actes. Est ce à dire que vous vous complaisez avec fierté à vous convaincre d’avoir bien profité de sommes indues et que vos débiteurs pourront toujours « se gratter »? Dépitant… car en plus, dans votre malheur vous avez eu la chance de n’avoir écopé q’une peine extrêmement légère au regard des torts causés. Un minimum de décence eût été d’évoquer sur les ondes des remords sincères, hélas, vos propos font d’avantage penser à une fuite en avant dans d’hypothétiques remboursements pour peut-être justifier et bénéficier d’une mise en liberté conditionnelle!!!

  2. maohi dans l'ame
    21 juin 2017 à 8h47 — Répondre

    elle aurait mieux fait de rester à la CPS, et se contenter de son salaire mensuel… mais comme dhabitude, on donne la main, on veut le bras

  3. Maururu
    21 juin 2017 à 14h38 — Répondre

    Mme S.F il faut assumer ce que vous avez fait …

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Prison ferme sans mandat de dépôt pour Sandra Faraire