ACTUS LOCALESEDUCATIONSOCIÉTÉ

Rentrée scolaire : la ministre appelle à la vaccination

Rentrée-Lehartel-mis a diposition

©Présidence

La ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel, accueillait ce mardi les enseignants mis à disposition de la Polynésie française par la métropole. Moins de 200 personnes, tous de nouveaux arrivants, étaient installés dans l’amphithéâtre de l’université, afin d’écouter les consignes pédagogiques mais également sanitaires du Pays. Seul moyen pour une rentrée sereine : la vaccination.

Ils étaient moins de 200 personnes ce mardi matin à l’université de la Polynésie française pour écouter les autorités de l’éducation du Pays. Cet accueil personnalisé des nouveaux arrivants, les enseignants mis à disposition de la Polynésie française par la métropole, a lieu chaque année. Mais en cette rentrée 2021-2022, les consignes sanitaires ont pris autant d’ampleur que les consignes pédagogiques. La ministre a d’abord présenté les points forts de la lettre de rentrée annuelle qui fixe les grandes priorités du système éducatif polynésien pour l’année scolaire 2021-2022, et les points forts aussi de leur séjour en Polynésie française. Ces enseignants ont déjà assisté à un séminaire de présentation du Pays : l’économie, la politique éducative, le partage des compétences… « Il y a beaucoup de choses à leur dire avant qu’ils fassent leur rentrée », confirme Christelle Lehartel, qui a rassuré également les Polynésiens sur ces arrivants : « La majeure partie de nos enseignants mis à disposition sont vaccinés, soit + de 90% d’entre eux », assure-t-elle. Concernant les consignes sanitaires, le vademecum va être présenté aux partenaires cette semaine. Des réunions sont prévues avec le personnel de direction, celui d’encadrement, les organisations syndicales et les parents d’élèves. Pas de grande nouveauté annoncée, mais la reprise de ce qui a marché l’année dernière avec un accent mis sur la promotion de la vaccination, explique la ministre de l’Éducation.

Chez les syndicats, on s’attend effectivement aux mêmes mesures mais cela n’empêche pas l’inquiétude du personnel, comme l’explique Thierry Barrère, secrétaire général de l’UNSA-Éducation.

Christelle Lehartel confirme que des centres de vaccination seront installés dans les établissements scolaires et cela commencera par les lycées car l’organisation y est plus simple. Pour les enfants de moins de 16 ans, il faut la présence d’un membre de la famille.

Les syndicats des personnels enseignants s’inquiétaient de cette possible nouvelle charge de travail mais pour la ministre, c’est l’occasion de faire un travail concret dans l’apprentissage du civisme. « Le personnel soignant des établissements connaissent la procédure. On va travailler main dans la main avec le personnel de la Santé », précise Christelle Lehartel.

Chez l’UNSA-Éducation, on se réjouit de cette annonce et on espère que ces centres de vaccination seront également ouverts aux personnels des établissements. Pour les réfractaires à la vaccination, Thierry Barrère convient qu’il faut continuer à faire de la pédagogie mais constate aussi que la reprise de l’épidémie décide certains à se faire vacciner. Selon les derniers chiffres, 74 789 personnes sont complètement vaccinées.

Lutter contre le décrochage scolaire, contre l’absentéisme, pousser les élèves à continuer leurs études après le bac : ces différents objectifs de la lettre de rentrée sont de véritables défis avec la situation sanitaire. « Les directeurs d’établissements n’ont pas attendu ma consigne, chacun a fait des efforts pour aller récupérer les élèves qui avaient décroché, quand le confinement s’est arrêté. Et malgré la situation, nous avons obtenu de bons résultats aux examens. Il faut continuer à vivre et nous, nous sommes là pour accompagner les élèves, malgré tout », conclut la ministre.

Article précedent

LA PASSION DU VIN 03/08/2021

Article suivant

Une fresque à Atuona pour sublimer le patrimoine marquisien

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Rentrée scolaire : la ministre appelle à la vaccination