ACTUS LOCALESSOCIAL

Ronald Terorotua repose à Maatea

Le fondateur de la confédération syndicale O oe to oe rima, ancien élu et PCA de la CPS, Ronald Terorotua, a été accompagné dans sa dernière demeure lundi matin à Maatea sur l’île de Moorea. Famille, frères de lutte et amis ont tous voulu lui rendre un dernier hommage.

Près d’une centaine de personnes étaient présentes lundi matin à Moorea pour accompagner le syndicaliste Ronald Terorotua vers sa dernière demeure. Le fondateur de la confédération O oe to oe rima a été inhumé chez lui à Maatea. Le président du conseil d’administration de la CPS, Ronald Blaise, était présent. Dans son hommage, il a rappelé qu’il avait connu le syndicaliste il y a 25 ans. « On s’est toujours bien entendus. Il était ouvert. Moi, ce qui va me manquer, c’est sa voix. Car elle est bien spéciale. Il s’emportait lors de nos réunions, mais deux minutes après il souriait. »

Son frère de lutte, Hiro Tefaarere, était lui aussi présent. Il a rappelé que lors de la création de A ti’a i mua : « Ronald était le premier à me suivre (…). Il a été dans tous mes combats, dans toutes les luttes toujours pour améliorer le quotidien du plus petit, de l’exclu. (…) Sans A ti’a i mua, jamais il n’y aurait eu de PSG ». L’occasion pour l’ancien syndicaliste de rappeler les liens familiaux existants entre Ronald Terorotua, les Pomare, les Haereraaroa, les Tefaatau, les Tefaarere et regrette que le « colonialisme » les avait « divisés ».

Les responsables de O oe to oe rima, comme son secrétaire général Atonia Teriinohorai, son adjoint Tunia Terevaura, ainsi que leurs adhérents ont rendu un dernier hommage à leur leader et entonné une chanson de Bobby Holcomb : « O oe to oe rima ». Tunia Terevaura affirme « qu’en tant qu’apprenti et élève de Ronald, ils ont énormément appris auprès de lui ».

Ce week-end, le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, a envoyé un communiqué pour indiquer qu’il garderait « le souvenir d’un homme simple au franc parler, d’un homme de conviction porté par des valeurs et le sens de l’intérêt général ».

Article précedent

Emile Vernaudon fait campagne pour le Tahoeraa

Article suivant

LOL : comment je suis devenu une sommité mondiale en îles flottantes ... - Edito 09/04/2018

4 Commentaires

  1. simone grand
    10 avril 2018 à 8h02 — Répondre

    Il lui est quand même arrivé d’être un casseur ! Il a aussi présidé et participé à la gestion de la CPS qui est aujourd’hui en piètre état.
    Ses victimes sont nombreuses.
    Etrange journalisme local qui encense de la même manière les gens qui ont tenté d’avoir une vie digne sans faire du mal à quiconque et ceux qui ont cassé sans réparer les dégâts.

  2. TEIHO
    10 avril 2018 à 12h03 — Répondre

    C dommage qu’il ne soit plus là pour y répondre?casseur?victimes?cétait pas si difficile de le lui faire savoir de vive voix,en face lorsque vous le constatiez?

  3. TEIHO
    10 avril 2018 à 13h58 — Répondre

    Ronald est un syndicaliste hors pairs même si on est pas toujours d’accord avec lui!des hommes de cette trempe ont permis d’améliorer les conditions de travail des salariés,réparé des injustices,défendre les causes perdues,les petits,c lui ,pas vous malgré que vous ayez la plume facile…!il n’a pas toujours gagné dans ses actions mais n’a pas hésité à « se mettre en danger « quand la situation le révoltait!prouvez qu’il est à l’origine de la gestion en piètre état de la CPS,des victimes nombreuses,d’avoir cassé sans réparer!

  4. 13 avril 2018 à 7h38 — Répondre

    On croit rêver ? Une vieille peau s’acharnant sur la mémoire d’un homme qui a dédié sa vie à son peuple pendant qu’elle se fait un nom en contant fleurette ! C’est l’hôpital qui se fout de la charité… Repose en paix Ronald.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Ronald Terorotua repose à Maatea