ACTUS LOCALESJUSTICE

Sept ans après, l’affaire Petit relancée

Sept ans après la disparition de Dominique, Arthur et Gaëlle Petit sur le voilier « Honu », le juge d’instruction de Papeete, Thierry Fragnoli, a relancé la piste d’une fuite du père de famille en diffusant vendredi un appel à témoin pour identifier les disparus. La famille de l’ancienne compagne de Dominique Petit ne veut pas croire au suicide.

C’est un terrible fait-divers qui ressurgit cette semaine avec un appel à témoin diffusé vendredi par la gendarmerie. En juin 2010, Dominique Petit, âgé de 50 ans, disparaissait à bord du voilier « Honu » avec ses deux enfants, Arthur et Gaëlle, âgés de 2 et 3 ans. La piste du suicide a longtemps été privilégiée, mais les enquêteurs n’ont voulu exclure aucune piste. Une information judiciaire a été ouverte à l’époque et se trouve aujourd’hui entre les main du juge d’instruction Thierry Fragnoli.

Vendredi matin, à la surprise générale, la gendarmerie a diffusé un appel à témoin avec les photos des trois disparus. « Toute personne susceptible d’apporter des informations relatives à l’identification des personnes recherchées est invitée à se manifester auprès d’un service de gendarmerie ou de police au 17, au 40 47 92 09 ou par mail sur [email protected] . »

La famille maternelle ne veut pas croire au suicide

Selon les informations recueillies par Radio 1, la famille de l’ancienne compagne de Dominique Petit a, elle aussi, poursuivi son enquête. Les grands-parents maternels n’ont jamais voulu croire à la disparition de Dominique Petit. Ils ont notamment fait appel à l’enquêteur privé, Jean-François Abgrall, ancien gendarme reconverti dans le privé et connu pour sa participation à l’enquête sur Francis Heaulme. Le privé estime également que Dominique Petit n’a pas disparu et qu’il aurait même été aperçu du côté de Raiatea. L’appel à témoin de la justice est donc une nouvelle tentative pour faire avancer cette enquête, sept ans après les faits.

Article précedent

Gardes à vue levées pour Solia et Le Caill

Article suivant

Octobre rose, pour prendre soin de ses titi

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Sept ans après, l’affaire Petit relancée