ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Tepuanui Snow dépose une liste « sans casserole » à Arue


Tepuanui Snow mènera de nouveau la liste Ia Ora Arue aux municipales partielles du 30 janvier. N’ayant « rien à perdre » après son score modeste de 2020, il espère encore une fois incarner le « changement » dans la commune, et insiste sur les risques judiciaires qui pèsent sur ses concurrents.  

Même ligne de départ qu’en juin 2020 pour l’élection du maire d’Arue. Après Teura Iriti, toujours entourée Jacky Bryant et soutenue par Richard Tuheiava, ainsi que Léo Marais, qui mène la liste Tapura en remplacement de Philip Schyle, c’est Tepuanui Snow qui a déposé sa liste ce jeudi après-midi, à quelques heures de la clôture des candidatures. Le conseiller au Cesec, ancien président de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public, reprend donc les rênes de Ia Ora Arue. Une liste qui n’a que « peu changé » en deux ans : quelques départs, pour « raison familiale ou professionnelle », quelques arrivées dont une notable, celle de Turere Mataoa, présente sur la liste de Philip Schyle en 2020. Mais pour Tepuanui Snow, sa liste se démarque par son caractère « citoyen, résolument apolitique », et surtout par sa probité : « Notre liste est composée de personnes intègres, qui n’ont pas de casseroles et qui ne sont pas sous le couperet d’une décision judiciaire ».

« On a déjà perdu suffisamment de temps »

Un tacle adressé, d’abord, à Teura Iriti, qui pourrait être rattrapée d’ici quelques mois par le volet pénal de l’affaire des procurations, celle-là même qui, devant les juridictions administratives, avait déjà abouti à l’annulation de son élection et à l’inéligibilité de deux de ses colistières. Mais, sans citer de nom, le candidat a peut-être aussi en tête des candidats de la liste Tapura de Léo Marais, potentiellement concernés par l’affaire de la Tetiaroa Royal Race qui a poussé Philip Schyle à se retirer. « Il serait dommage encore une fois que la population de Arue soit appelée à revenir devant les urnes parce qu’un certain nombre de colistiers pourraient être rendus inéligible, reprend Tepuanui Snow. Le mandat est déjà bien entamé et s’il fallait encore une fois revenir devant les urnes, ça serait encore perdre du temps, on en déjà perdu suffisamment depuis un an et demi ».

Sur ce mandat avorté, justement, le candidat n’a que peu de commentaires : sous Teura Iriti, « on se rend bien compte que les choses n’ont pas changé tant que ça, bien au contraire, elles se sont dégradées », note-t-il seulement. Incarner le « changement », c’était déjà l’objectif de Tepuanui Snow et de Ia Ora Arue en 2020 : la liste n’avait alors recueilli que 11% des voix au premier tour, et 7,3% au second. Des espoirs de faire mieux ? « À la différence d’autres, on n’a rien à perdre« , répond la tête de liste pour qui il n’était pas question de « décevoir » les 362 électeurs qui « ne voulaient ni de Philip Schyle ni de Teura Iriti » lors du dernier premier tour. Les 3 400 abstentionnistes d’alors sont aussi, bien sûr, en ligne de mire.

Le premier tour de l’élection municipale partielle d’Arue aura lieu le 30 janvier, et le second tour, si nécessaire, le 6 février.

Article précedent

Un « Brevet de sécurité financière » pour les lycéens

Article suivant

Dénoncés avant de renoncer à importer de l'Ice

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Tepuanui Snow dépose une liste « sans casserole » à Arue