ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Moutame met la pression sur Flosse

Le représentant Tahoeraa et maire de Taputapuatea à Raiatea, Thomas Moutame, a indiqué mardi à Radio 1 qu’il se retirait de la liste du Tahoeraa pour les prochaines territoriales. Le poids lourd des Raromatai ne digère pas la décision de Gaston Flosse d’attribuer la tête de section des îles Sous-le-vent à la maire de Uturoa, Sylviane Terooatea. Dans la foulée, le Tahoeraa a indiqué que Thomas Moutame avait sa place de tête de section et annoncé une conférence de presse pour ce vendredi.

Le représentant et maire de Taputapuatea, Thomas Moutame, a annoncé lundi soir lors d’une réunion auprès de son conseil municipal et de ses sympathisants qu’il se retirait de la liste du Tahoeraa pour les prochaines élections territoriales. Contacté mardi par Radio 1, l’élu confirme cette information et précise « qu’aucune autre décision n’a été prise à ce jour ». « Je termine mon mandat auprès du groupe Tahoeraa, mais je ne souhaite pas figurer sur la liste Tahoeraa pour les prochaines élections », explique Thomas Moutame.

A l’origine de cette décision, la place du poids lourd des Raromatai sur la liste du Tahoeraa pour les prochaines territoriales. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer s’est engagé entre le leader du parti orange, Gaston Flosse, et Thomas Moutame à propos de la tête de section des îles Sous-le-vent. Gaston Flosse souhaite que la maire de Uturoa, Sylviane Terooatea, soit la tête de section et que Thomas Moutame soit deuxième. Le maire de Taputapuatea craint de ne pas être élu et demande la première place.

Négociations

Après quelques hésitations, Gaston Flosse a tranché la semaine dernière en confirmant la tête de section des îles Sous-le-vent à Sylviane Terooatea. Une décision qui n’a pas été du goût du maire de Taputapuatea qui a annoncé lundi soir à ses conseillers municipaux et sympathisants qu’il souhaitait se retirer de la liste du Tahoeraa huiraatira pour les prochaines territoriales. Reste à savoir si le maire peut obtenir une place éligible sur une autre liste, comme celle du Tapura. Rien n’est moins sûr. « Le train est passé, nos listes sont complètes », confie une source au sein du parti d’Edouard Fritch.

Dans la foulée de l’annonce de Thomas Moutame mardi midi, le porte-parole du Tahoeraa, Tepuanui Snow, a réagi sur Tahiti Infos en assurant que le maire de Taputapuatea conserverait finalement la tête de section aux îles Sous-le-vent. Le parti orange a ensuite annoncé la tenue d’une conférence de presse ce vendredi après-midi « suite à l’annonce du retrait de Thomas Moutame de la liste du Tahoeraa Huiraatira, pour les prochaines territoriales ».

Article précedent

Bunkers, îles flottantes, maisons sous-marines, et puis quoi après ?- Edito 27/02/2018

Article suivant

Football – Futsal : Un complexe sportif polyvalent à Hitia’a

6 Commentaires

  1. Taaroa
    27 février 2018 à 15h57 — Répondre

    Oui mais le fiston va au four et au moulin, à la voile et à la vapeur. Les Moutame ne seront pas perdants avec l’Hôtel qui se prépare, des affaires sont en bonne voie.

  2. PAVLOVA
    27 février 2018 à 20h04 — Répondre

    L’argent…le fric…le ble…le pognon…l’oseille…le moni…voila ce qui les interesse uniquement comme s’ils en avaient pas deja suffisamment, triste realite polynesienne…

  3. Teiki
    28 février 2018 à 0h20 — Répondre

    Viens chez les bleus avec ta réforme sanitaire et UNESCO ,ca ca de pair

  4. moana
    28 février 2018 à 5h15 — Répondre

    quand on voit tout ses marchandages, écoeurant. il est temps de réduire drastiquement le nombre de représentants de moitié. j’espère que Macron dans sa volonté de réduire le nombre de parlementaires n’oubliera pas d’adjoindre la clique d’inutiles , de parasites de la place tarahoi. sinon il ne nous reste plus que l’abstention car comment choisir entre le recyclage des anciens du tahoera’a au tapura, le ramassis de repris de justice ( ex sandras)et d’opportuniste (ex le pdt du here’aia) au tahoera’a ou les illuminés du tavini. on n’a pas les élus qu’on mérite. on n’a pas le choix de plus contraint par un système électoral inique.

    • Taaroa
      1 mars 2018 à 6h12 — Répondre

      Il reste les formations alternatives UPR – Polynésie Insoumis, Tauhoturau et les verts, bon Marcel je passe, trop compromis dans l’ancien système et trop fier.

  5. Tereva
    27 mars 2018 à 21h47 — Répondre

    Justement je vote BLANC.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Moutame met la pression sur Flosse