ACTUS LOCALESECONOMIE

Un avocat veut attaquer en justice l’arrêté interdisant la vente d’alcool

L’interdiction faite aux commerces de vendre de l’alcool durant cette période de confinement fait beaucoup parler ces derniers temps. Le dernier à prendre la parole est un avocat, Me Curt, qui estime que cette décision est improductive et qu’il se réserve le droit de l’attaquer en justice.

 Dans une lettre ouverte adressée aux médias, intitulée, « il est interdit d’interdire », un avocat au barreau de Papeete, Me Laurent Curt, s’élève contre l’interdiction faite aux commerces de vendre de l’alcool. Il estime que les arguments avancés par le gouvernement pour justifier cette mesure – éviter les rassemblements festifs en période de confinement et aussi faire diminuer les violences conjugales – ne tiennent pas la route.

La démarche, au premier abord, peut sembler surprenante de la part d’un avocat. On verrait plus un lobby composé de brasseurs et commerçants être l’auteur d’une telle missive. « Ce sont des clients et des proches qui se sont montrés surpris par l’annonce de cette mesure et révoltés par son prolongement » explique Me Laurent Curt, qui assure « Cette mesure n’a pas de raison d’être, vu que l’on ne sait toujours pas quand prendra fin le confinement. », la date du 11 mai ayant été avancée en Métropole mais en Polynésie aucune date n’ayant été donnée.

Concernant l’argument émis par les autorités qui indiquaient que cette décision visait avant tout à faire baisser les violences conjugales en cette période de confinement, Me Curt balaie celui-ci. Il cite les interventions dans les médias de deux associations de lutte contre les violences intrafamiliales qui indique être actuellement « submergées par les appels de victimes de violences conjugales. » et aussi les avis d’addictologues qui expliquent qu’un sevrage « brutal » pour les alcooliques invétérés, ajouté au confinement ne contribuera pas à faire baisser les chiffres.

Pour l’heure l’avocat attend avec impatience les prochaines décisions du gouvernement et ne cache pas que si cette interdiction devait perdurer, il envisage de poursuivre le gouvernement devant les tribunaux.

Il est Interdit d’Inter…

 

Article précedent

Schnaderbeck garde le rythme et le moral

Article suivant

Annick Girardin s'exprime pour un retour des Polynésiens bloqués en métropole

3 Commentaires

  1. Georgy Adams
    15 avril 2020 à 17h47 — Répondre

    Bonjour
    Je ne suis pas d’accord avec Mr Curt, je pense que c’est une sage décision et surtout en cette période très difficile pour tout le monde.
    Je comprends que ça puisse pénaliser du monde mais les personnes alcoolisées perdent très rapidement la raison.
    Et puis soyons un peu plus solidaires pour ainsi s’en sortir un peu plus rapidement
    Merci

  2. ROBERT
    16 avril 2020 à 16h37 — Répondre

    Me Curt BRAVO; j’affirme depuis longtemps qu’un tel arrêté ne ferait pas long feu devant le Tribunal Administratif!… Il suffit de voir les « considérants » vides

  3. Bibi
    17 avril 2020 à 18h06 — Répondre

    Allons allons, une pause sans alcool ça fait du bien non, personne ne trouve ?

Laisser un commentaire

PARTAGER

Un avocat veut attaquer en justice l’arrêté interdisant la vente d’alcool