ACTUS LOCALESJUSTICE

Un prédateur sexuel de 73 ans sévissait à la Presqu’île

Le procès en correctionnelle d’un prédateur sexuel de 73 ans a été renvoyé mardi matin au 12 octobre prochain. L’homme récupérait de jeunes filles, parmi lesquelles des mineures de moins de 15 ans, à la sortie d’un établissement scolaire de la Presqu’île de Tahiti pour leur proposer des relations sexuelles tarifées.

Mardi matin, un retraité de 73 ans devait comparaître devant le tribunal correctionnel de Papeete pour une affaire de « corruption de mineur de moins de 15 ans, recours à la prostitution d’un mineur de moins de 15 ans, agression sexuelle imposée à un mineur de moins de 15 ans et enregistrement et détention d’image à caractère pornographique de mineur de moins de 15 ans ». Affaire révélée par TNTV il y a un an lors de l’arrestation du septuagénaire.

A l’origine de cette affaire, en 2016 une enquête avait été ouverte après le signalement d’un établissement scolaire de la Presqu’île sur des suspicions d’agressions sexuelles envers une adolescente de 14 ans. L’enquête avait mis à jour le stratégème du retraité qui avait duré trois ans entre 2014 et 2016. L’homme venait récupérer en voiture des jeunes filles aux abords de l’établissement. Il leur payait à manger, puis les ramenait chez lui pour leur proposer des relations sexuelles tarifées. Une des adolescentes mineure avait même servi de rabatteuse dans ce sordide fait-divers.

Ce sont finalement cinq victimes qui se sont constituées parties civiles dans cette affaire. Le septuagénaire a reconnu les relations sexuelles tarifées, mais plaide l’ignorance sur l’âge de ses victimes. « Si j’avais su que c’était des mineurs, j’aurais jamais touché », a-t-il notamment indiqué mardi matin au tribunal. En l’absence d’un des avocats des parties civiles, le procès prévu mardi a été renvoyé au 12 octobre prochain. Dans l’attente, le tribunal a ordonné le maintien en détention provisoire du retraité.

Comme l’impose la loi pour la protection de l’identité des victimes mineures, le nom de leur agresseur et le lieu exact des faits resteront anonymisés dans cette affaire.

Article précedent

Les tavana de Raromata'i rassurés par l'APC

Article suivant

Horoscope du Mercredi 09 Août  2017

1 Commentaire

  1. l'indignée
    9 août 2017 à 12h38 — Répondre

    Rétablissement de la peine de mort !!!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un prédateur sexuel de 73 ans sévissait à la Presqu’île