ACTUS LOCALESJUSTICE

Citerne d’Erima : Une ex-élue Tahoeraa mise en examen

L’ancienne élue Tahoeraa de l’assemblée, Hilda Chalmont, et sa soeur, ont été mises en examen dans l’affaire de la citerne d’eau d’Erima, ont révélé mercredi nos confrères de Tahiti Infos.

La procédure était attendue depuis plus d’un an. En juin 2015, la chambre de l’instruction avait relancé l’affaire de la citerne d’eau d’Erima, dans laquelle étaient déjà mis en examen Gaston Flosse et Edouard Fritch, en renvoyant le dossier devant le juge d’instruction pour poursuivre les investigations. C’est le parquet qui avait rendu à l’époque un « réquisitoire supplétif » demandant la mise en examen de deux sœurs interrogées par les enquêteurs durant l’instruction du dossier. Tahiti Infos a révélé mercredi que les deux soeurs avaient été mises en examen mardi par le juge d’instruction Laurent Mayer. L’une d’entre elles n’est autre que l’ex-conseillère territoriale Tahoeraa, Hilda Chalmont.

Quand Pirae offrait l’eau à Gaston Flosse

L’affaire de la citerne d’eau d’Erima a éclaté en février 2014 avec les mises en examen de l’actuel président, Édouard Fritch, puis de l’ancien président, Gaston Flosse, pour « détournement de biens publics ». Dans ce dossier, les deux anciens maires de Pirae sont suspectés d’avoir fait payer l’alimentation en eau de la résidence de Gaston Flosse à Erima, sur les hauteurs de Arue, par la commune de Pirae. Dans son rapport de 2011 sur la gestion de la commune de Pirae, la chambre territoriale des comptes évoquait déjà le nom de l’ancienne conseillère territoriale Hilda Chalmont. Le rapport précisait à propos des 23 maisons construites dans le secteur d’Erima à partir des années 2000 : « Ces maisons sont alimentées gratuitement, depuis leur construction, à partir du réservoir (…) qui alimente la propriété de M. Gaston Flosse, à la suite d’un accord entre lui-même et Mme Hilda Chalmont, sur la propriété de laquelle passe la conduite d’alimentation dudit réservoir. » Des installations qui semblaient« clandestines » aux juges de la chambre territoriale des comptes, puisqu’elles n’étaient même pas mentionnées dans les documents établis quelques années après leurs mises en service.

Article précedent

Toromona attaque la majorité de Moorea-Maiao

Article suivant

Les agents communaux tiennent leur décret d'intégration

2 Commentaires

  1. Iritahua
    8 septembre 2016 à 8h39 — Répondre

    Il a battu tous les records de magouilles et ce n’est pas encore fini, la liste sera longue.

  2. MATA
    8 septembre 2016 à 15h09 — Répondre

    Elle est pas belle la vie. Voler de la vaisselle, voler de l’eau, voler de l’argent public…et tout ça au nez de l’Etat. Pauvre pakaculteur qui essaye de survivre dans ce monde de pourri car lui il va directement en prison alors que les acheteurs sont les enfants de bonnes familles…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Citerne d’Erima : Une ex-élue Tahoeraa mise en examen