ACTUS LOCALESJUSTICE

Cour d’appel : Puta’i Taa’e est bien coupable de diffamation

Puta’i Taa’e, l’ex-maire de Papara, a été condamné ce jeudi en appel pour diffamation à l’encontre de Christelle Lecomte, directrice générale des services de la mairie à 500 000 Fcfp d’amende et 100 000 Fcfp à la plaignante pour préjudice moral. Son avocat a annoncé son intention de se pourvoir en cassation.

 Courant mai 2019, la directrice générale des services de la mairie de Papara, Christelle Lecomte, avait porté plainte contre Puta’i Taa’e pour « diffamation ». Elle l’accusait de porter atteinte à son intégrité et à sa dignité.  L’ex tavana, dans une interview, l’avait mise en cause dans l’affaire qui lui a coûté son siège de maire. Il déclarait qu’elle aurait dû le prévenir que l’attribution de subvention à l’association Ia Ora Papara était illégale, et il rejetait la faute sur elle. Condamné en octobre 2019 à 500 000 Fcfp d’amende et à verser 100 000 Fcfp à Christelle Lecomte pour préjudice moral, Puta’i Taa’e s’était pourvu en appel.

Le délibéré est tombé ce jeudi et la cour l’a condamné à la même peine qu’en première instance. En outre les trois points de nullité qu’avait évoqués son conseil Me Antz, ont été rejetés. Celui-ci a annoncé son intention de se pourvoir en cassation.

À lire :

Article précedent

Complicité locale pour arnaqueurs étrangers - Edito 28/05/2020

Article suivant

Journal de 7:30, le 28/05/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Cour d’appel : Puta’i Taa’e est bien coupable de diffamation