ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIESANTÉ

Covid : la Nouvelle-Calédonie en confinement strict pour deux semaines

La décision a été annoncée dimanche soir à Nouméa, quelques heures après le passage du cyclone Niran. Les autorités sanitaires ont détecté neuf cas de coronavirus sur le Caillou, pourtant protégé par une quatorzaine stricte des voyageurs. Le virus aurait pu être importé de Wallis-et-Futuna, territoire avec qui les déplacements étaient jusque-là libres, et où 7 cas ont été découverts ces dernières heures.

Il y avait eu la crise sociale, en voie de résolution après des mois de tensions, la crise politique, toujours en cours, les deux attaques de requins en une semaine, l’alerte tsunami de vendredi et le passage du cyclone Niran samedi et dimanche… En Nouvelle-Calédonie, on préférait en sourire : « Qu’est-ce qui nous attend pour lundi ? ». Ce sera le Covid, ou plutôt le confinement. L’annonce a surpris le Caillou dimanche soir, après la détection de neuf cas de coronavirus dans le pays, jusque là préservé de la maladie par sa fermeture des frontières et sa quatorzaine obligatoire en site dédié. Comme le précisent Les Nouvelles Calédoniennes, l’enquête avait été déclenchée samedi – en pleine alerte cyclonique, donc – après le placement en réanimation, à Wallis-et-Futuna, d’un patient « dans un état critique ». Un cas diagnostiqué « plusieurs semaines » après sa sortie de quatorzaine, d’où il avait pourtant été testé négatif. « Ce qui veut dire que le virus circule sur l’île » ont expliqué les autorités wallisiennes, qui ont depuis confirmé six nouveaux cas. Or Wallis, autre île considérée comme « Covid-free » ces derniers mois fait partie, depuis l’année dernière, d’une « bulle sanitaire » commune avec la Nouvelle-Calédonie. Les déplacements étaient jusque-là possible entre les deux archipels sans quarantaine ni test obligatoire.

Plusieurs des cas découverts sur le Caillou ont ainsi pu être importés de Wallis, même si les autorités n’ont pour l’instant pas donné le détail de l’origine de chacune de ces contaminations. Toutes les personnes ayant voyagé depuis Wallis-et-Futuna vers Nouméa depuis le 25 janvier – date à laquelle le virus aurait pu commencer à circuler sur place – ont donc été invitées à se signaler et s’isoler. « Il y a un risque très fort que le virus commence à circuler en Nouvelle-Calédonie », a expliqué le président Thierry Santa, qui assure l’intérim en attendant l’élection d’un nouveau chef de l’exécutif. D’où ce nouveau confinement de tout le pays pour 15 jours minimum, qui rentrera en application ce lundi soir (dimanche soir en Polynésie) à minuit. Tout se passe comme lors du confinement de mars 2020 : les établissements scolaires vont fermer, de même que certains commerces, les activités non essentielles seront interdites, il faudra une attestation pour sortir de chez soi… « Des pays ont réussi à endiguer les épidémies en prenant des mesures fortes, rapidement. C’est ce que nous avons réussi à faire, tous, collectivement, il y a bientôt un an », a rappelé Thierry Santa, toujours dans Les Nouvelles Calédoniennes. L’objectif est donc de « casser la transmission du virus tant qu’il en est encore temps ».

Les vols ont bien sûr été suspendus avec Wallis-et-Futuna, où le confinement n’a toutefois pas été mis en place. Pour le moment, les autorités locales ont seulement rendu obligatoire le port du masque sur l’ensemble de l’archipel et poursuivent leur enquête pour identifier et isoler les cas positifs au sein de la population.

Article précedent

Les lycéens s'affichent contre les violences faites aux femmes

Article suivant

Dialogue tendu entre la mairie de Papeete et l'accueil Te Vai-ete

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Covid : la Nouvelle-Calédonie en confinement strict pour deux semaines