ACTUS LOCALESJUSTICE

Du sursis pour avoir menacé sa sœur à la hache

Un quinquagénaire a été jugé en comparution immédiate lundi après-midi pour des faits de violences volontaires avec une arme sur sa sœur samedi à Uturoa. La fête était trop bruyante pour l’homme qui s’était armé d’une hache pour y mettre fin. L’homme, cardiaque et quasiment sourd, a été condamné à six mois de prison avec sursis, deux ans de mis à l’épreuve, l’interdiction de rentrer en contact avec sa sœur et de se rendre durant  un mois à Raiatea.

Le tribunal de Papeete a jugé lundi après-midi Wilfried, 57 ans, pour des faits de violences volontaires commises avec une arme. Samedi à Uturoa, une dispute a éclaté entre le quinquagénaire et sa sœur, Mimosa, qui organisait une fête dans la propriété familiale. Après quelques échanges verbaux, l’homme a d’abord versé de l’essence sur les matelas de la maison, « pour qu’ils ne viennent pas y dormir ». Excédé par le bruit de la musique qu’il jugeait trop forte, Wilfried a surgi dans le jardin armé d’une hache. Un premier coup a été porté en direction de sa sœur qui, par chance, a attrapé un balais pour se protéger. Le fils de cette dernière est alors intervenu pour retenir son oncle. Mimosa en a profité pour frapper la tête de son frère à plusieurs reprises…

Devant le tribunal de Papeete, Wilfried, quasiment sourd, n’a pas su expliquer son geste, affirmant simplement avoir été très énervé par le bruit. L’expertise psychologique a démontré que l’homme est dangereux, même si son casier ne fait état d’aucune condamnation. A Uturoa, Wilfried travaillait à l’entretien du service jeunesse et sport avant d’être mis en arrêt longue maladie pour des problèmes cardiaques. Une maladie que son avocat a mis en avant pour que son client échappe à Nuutania. Dans ses réquisitions, le procureur a demandé un an de prison dont six mois avec sursis. Le tribunal a finalement condamné Wilfried à six mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve. Le quinquagénaire a également été condamné a une obligation de soins, l’interdiction d’entrer en contact avec sa sœur et l’interdiction de se rendre durant un mois à Raiatea.

© Valentine Bluet
Article précedent

Les voleurs emportent les ordis de l’école en poubelle

8.SCORPION-HOROSCOPE
Article suivant

Tatauroscope du mardi 18 octobre 2016

2 Commentaires

  1. Mr SALMON Dorence Tupuataroa
    18 octobre 2016 à 6h19 — Répondre

    C’Est bien dommage que l’on condamne uniquement ce quinquagénaire qui a un problème cardiaque, et non pas ceux qui font du bruit…figurez-vous qu’un sourd perçoit aussi les vibrations dû aux bruits: notamment les basses fréquences fortement amplifiées…
    exemples:
    1°- mettez de la musique (les basses) amplifiée dans une maison, les vitres se mettent à vibrer.
    2° l’on arrive même à éteindre un feu avec les vibrations dû aux bruit…

    Mr le Ministre de la santé, Mr le Président de notre beau et sympathique Pays, par respect pour nos « matahiapo » qui sont très sensibles, et même pour la quasi majorité de vos citoyens, Il est temps que vous limitiez ces provocations sonores.
    Je sais que cette personne malade est condamnée pour son acte, mais tout de même.

    Tupuataaroa.

  2. Dadiche
    18 octobre 2016 à 15h38 — Répondre

    Je n’approuve pas ce qu’il a fait, mais peut le comprendre car les nuisances sonores sont un fléau et détruit la santé des habitants de cette belle Polynésie, toutes îles confondues. Trop de laxisme des autorités (Gendarmerie, Police, les maires qui se doivent d’être garants de la tranquillité de leurs concitoyens) finira par faire de gros dégâts: santé publique: CPS qui devra payé les soins des dépressifs ou des mal entendants. Justice: de plus en plus de violence à cause des règlements de compte dû aux nuisances. La liste n’est malheureusement pas exhaustive….

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Du sursis pour avoir menacé sa sœur à la hache