INTERNATIONAL

Etats-Unis: l’armée en renfort à Charlotte pour endiguer les violences

Charlotte (Etats-Unis) (AFP) – Les autorités américaines s’efforçaient jeudi d’endiguer la flambée de violences dans la ville de Charlotte, où les militaires de la Garde nationale sont arrivés en renfort pour contenir les manifestants qui dénoncent l’homicide d’un Noir par un policier.

« Nous avons maintenant les ressources permettant de protéger les infrastructures et d’être nettement plus efficaces », a déclaré en conférence de presse Kerr Putney, le chef de la police de cette ville du sud-est des Etats-Unis.

Ces « plusieurs centaines » de membres supplémentaires des forces de l’ordre tenteront d’empêcher les saccages et affrontements des deux soirées précédentes, qui ont conduit le gouverneur de la Caroline du Nord à décréter l’état d’urgence.

Quarante-quatre personnes ont été interpellées dans la nuit de mercredi à jeudi dans la ville américaine de Charlotte, a souligné M. Putney. Mais, a-t-il prévenu, les fauteurs de trouble devront s’attendre jeudi soir à une réaction préventive nettement plus rapide de la part des policiers.

La maire de Charlotte, Jennifer Roberts, a réitéré son appel au calme lors des prochaines manifestations attendues.

Le recours à l’imposition d’un couvre-feu était également envisagé par les autorités locales, après cette deuxième nuit de violences au cours de laquelle un manifestant a été très grièvement blessé par balle et deux policiers ont subi des blessures mineures à l’oeil.

Présent sur le lieu de la contestation, un journaliste de l’AFP a vu un homme s’effondrer au sol, apparemment cible d’un tir qui le faisait saigner abondamment.

– ‘Trop, c’est trop’ –

La victime, qui a d’abord été annoncée morte et était jeudi dans un état critique et sous assistance respiratoire, a été touchée par une balle tirée par un civil et non par un policier, ont assuré les autorités. Elle était toujours entre la vie et la mort jeudi en milieu de journée.

La soirée avait pourtant commencé dans le calme, par une veillée en hommage à Keith Lamont Scott, un homme noir de 43 ans qui a été, selon sa famille, victime d’une bavure flagrante mardi sur le parking d’un immeuble.

D’après la police, M. Scott a été mortellement blessé par balle alors qu’il refusait de lâcher son arme de poing. Ses proches affirment au contraire qu’il n’avait qu’un livre en main.

Mais l’ambiance a dégénéré après qu’un manifestant a descendu un drapeau américain hissé devant un commissariat de police. Des manifestants ont lancé des projectiles contre les forces de l’ordre, qui ont répliqué avec des jets de gaz lacrymogène.

« Trop, c’est trop », se lamentait une femme en pleurs, face aux forces de l’ordre. « Nous avons des frères, des soeurs, des enfants et des parents qui pensent qu’ils ne vivront peut-être pas jusqu’au lendemain ».

Pressé par des habitants, des journalistes ainsi que par l’ACLU, puissante association américaine de défense des libertés, de rendre publique une vidéo montrant l’intervention policière contre M. Scott, le chef Putney s’y est refusé.

« Il y a ma vérité, votre vérité, et la vérité », a dit le patron de la police de Charlotte. « Nous la rendrons publique quand nous estimerons qu’il existe une raison qui l’impose, mais je ne vais pas mettre en péril l’enquête ».

M. Putney a cependant admis que la séquence filmée n’offrait « pas de preuve visuelle indiscutable confirmant que quelqu’un est en train de pointer une arme ». Un aveu semblant affaiblir la thèse policière selon laquelle le policier qui a tiré était directement menacé par Keith Lamont Scott.

Ces deux dernières années aux Etats-Unis, des policiers ont tué des Noirs parfois non armés dans différentes villes du pays, ou traité des Afro-Américains avec une brutalité gratuite qui a choqué la population.

– violence intolérable –

Mais à Charlotte, l’heure était clairement à la fermeté et au retour à l’ordre.

« On ne peut tolérer la violence. On ne peut tolérer les destructions de biens et nous ne tolérerons pas les attaques actuellement perpétrées contre nos policiers. Ce sujet me fait réagir très vivement », a déclaré sur CNN le gouverneur de la Caroline du Nord, Pat McCrory, un républicain connu pour son conservatisme.

La mort de Keith Lamont Scott a poussé des habitants à protester dès mardi soir. Une première manifestation qui avait également dégénéré.

Brentley Vinson, l’agent lui-même noir qui a abattu M. Scott, a été suspendu en attendant les résultats d’une enquête administrative.

 

 

8b0b583371d6333c016ecaf3bae2f34eab9c8a8c
Article précedent

Enquête sur Brad Pitt pour comportement agressif envers ses enfants

8e32fe1281e03f724dce7357d2a76da2bc04e63d
Article suivant

Sécu: le régime général "à 400 millions d’euros de l’équilibre en 2017" (Touraine)

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Etats-Unis: l’armée en renfort à Charlotte pour endiguer les violences