ACTUS LOCALESJUSTICE

Feu vert pour le procès du crash d’Air Moorea

La Cour de cassation vient de rejeter les deux derniers pourvois déposés contre la procédure pénale dans l’affaire du crash d’Air Moorea. Désormais, plus rien ne s’oppose à l’audiencement du procès en correctionnelle des responsables d’Air Moorea et de l’aviation civile pour « homicide involontaire ». Le procès, prévu sur plusieurs semaines, devrait se tenir durant le deuxième semestre de 2018.

Plus rien ne s’oppose désormais à la tenue du procès de l’affaire du crash d’Air Moorea. Le 15 novembre dernier, la Cour de cassation a rejeté les deux pourvois déposés par l’ancien directeur du Service d’Etat de l’aviation civile, Guy Yeung, et l’ancien chef du Groupement pour la sécurité de l’aviation civile, Andriamanonjinsoa Ratzimbasafy, dans ce dossier. Les deux hommes avaient attaqué l’arrêt de la chambre de l’instruction du 25 juillet dernier qui les renvoyait en correctionnelle pour « homicide involontaire ».

Cet énième recours contre la procédure pénale étant balayé, le procès de la compagnie Air Moorea en tant que personne morale, des cinq anciens responsables de la compagnie et des deux anciens responsables de l’aviation civile va pouvoir être audiencé par le tribunal correctionnel de Papeete. Un procès pour « homicide involontaire » qui devrait se dérouler sur plusieurs semaines au second semestre 2018. Soit onze ans après le crash du Twin Otter entre Moorea et Tahiti, qui a coûté la vie à vingt personnes.

Les huit renvoyés en correctionnelle

Huit prévenus seront jugés pour « homicide involontaire » dans cette affaire : L’ancien directeur général d’Air Moorea Freddy Chanseau, son directeur technique Jacques Gobin, le responsable de production de la compagnie Jean-Pierre Tinomano, le responsable du bureau d’étude et de documentation de la compagnie Stéphane Loisel, le contrôleur de production et contrôleur qualité de la compagnie Didier Quemeneur, la compagnie Air Moorea en tant que personne morale, et l’ancien directeur du service d’Etat de l’aviation civile (SEAC) Guy Yeung et l’ancien chef du Groupement pour la sécurité de l’aviation civile Andriamanonjisoa Ratzimbasafy.

Article précedent

Une partie du marae Taputapuatea s’est effondrée

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 22/11/2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Feu vert pour le procès du crash d’Air Moorea