ACTUS LOCALESJUSTICE

L’affaire des trois mules de l’aéroport à la barre

© Radio 1

Le procès du trafic d’Ice découvert en janvier 2018 après l’interpellation de trois mules à l’aéroport de Tahiti-Faa’a s’est ouvert lundi matin pour quatre jours devant le tribunal correctionnel de Papeete. En tout, 21 trafiquants, commanditaires et passeurs sont jugés pour avoir importé entre décembre 2016 et janvier 2018 plus d’un kilo d’Ice de Los Angeles.

Le procès d’un nouveau vaste réseau de trafic d’Ice s’est ouvert lundi matin pour quatre jours devant le tribunal correctionnel de Papeete. L’affaire a débuté en janvier 2018 après le contrôle à l’aéroport de Tahiti-Faa’a de trois mules, visiblement stressées, revenant de Los Angeles. Devant la douane, les passeuses avaient été arrêtées avec 266 grammes d’Ice conditionnés dans des boudins dissimulés dans leurs parties intimes.

A l’époque, les trois mules avaient également dénoncé leurs commanditaires, le couple composé de Guy Teihoarii et Véra Juventin, surnommés respectivement le « conteneur » et « CGM ». Le couple avait à son tour dénoncé d’autres importateurs, ainsi que des mules, des financiers et des dealers. Au fil de l’enquête, ce sont 22 suspects qui ont tour à tour été mis en cause dans ce trafic portant sur la période de décembre 2016 et janvier 2018 pour un totale de plus d’un kilo d’Ice transporté entre Los Angeles et Tahiti.

Lundi matin, seuls 21 prévenus étaient présents à la barre du tribunal correctionnel de Papeete. Une disjonction a en effet été prononcée pour l’un des commanditaires du trafic pour un problème de procédure.

Des enfants qui servaient de mules

Lundi, le tribunal s’est d’abord penché sur une première partie du réseau. Celle menée par un mécanicien, Guy Teihoarii, qui a d’abord démarré son trafic au contact d’un autre dealer bien connu à Tahiti : le fameux Papy Ellis condamné pour trafic d’Ice le mois dernier. Désigné comme commanditaire du trafic par l’ensemble des prévenus, l’homme a reconnu avoir importé 644 grammes d’Ice, revendus à 100 000 Fcfp le gramme, en huit voyages. De l’argent qu’il a affirmé utiliser pour « aider les autres », comme l’explique son avocat Me Rebeyrol.

Les autres commanditaires, Gilbert Pouira,  Kevin Tautehopu et Teihotu Hauata, ainsi que l’un des financiers, Moana Tamauu, ont reconnus une dizaine d’importations. Dans ce trafic, les enfants des commanditaires, de jeunes adultes, servaient de mules.

Le procès doit se dérouler jusqu’à  jeudi afin d’entendre l’ensemble des personnes impliquées et de définir le rôle de chacun. Les trafiquants encourent 10 ans de prison.

Article précedent

Le Medef veut une meilleure incitation aux pré-retraites

Article suivant

Touristes rossés : on leur avait vendu le paradis ... - Edito 11/02/2019

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’affaire des trois mules de l’aéroport à la barre