ACTUS LOCALESTOURISME

Le lifting à 840 millions du Paul Gauguin

Le restaurant L’étoile du Paul Gauguin © Radio 1

Le Paul Gauguin est de retour au fenua depuis le 4 juillet après une croisière suivie d’un carénage technique et hôtelier à Singapour. Le paquebot a annoncé six nouvelles escales pour Vairao prévues l’an prochain.

Après trois mois d’absence en Polynésie pour un carénage, le Paul Gauguin est de retour depuis le mardi 4 juillet. Une conférence de presse a été organisée mercredi à bord du paquebot afin de présenter les différents travaux qui ont été effectués et les nouveautés pour 2018.

Le carénage du Paul Gauguin s’est fait à Singapour pour un coût total de 842 millions de Fcfp (8 millions de dollars, NDLR). Ces travaux se sont étalés sur 16 jours et ont concerné la maintenance technique et la rénovation hôtelière, comme l’explique Florence Courbière, responsable de l’exploitation du Paul Gauguin.

Pour 2018, le Paul Gauguin prévoit d’étendre la gamme de ses itinéraires à la presqu’île. Florence Courbière a annoncé 6 escales prévues pour Vairao.

Le paquebot reprend le large dès mercredi soir pour une croisière de onze jours aux Tuamotu et dans les îles de la société.

Le poids du Paul Gauguin dans l’économie locale

Avec ses 12 000 passagers à l’année, le Paul Gauguin participe aux 20% des recettes touristiques du secteur de croisière en Polynésie. Avec une capacité de près de 332 passagers pour 217 membres d’équipage, le paquebot effectue 42 croisières par an depuis 1998.

Le Paul Gauguin dépense plus de 959 millions de Fcfp par an en achat locaux de boissons, de nourriture et consommables, de fuel, de prestation d’excursion dans les îles, de transferts  et d’hôtels ; sans compter les dépenses portuaires et les taxes de croisières qui s’élèvent à près de 70 millions de Fcfp par an.

Pour Michel Monvoisin, P-dg d’Air Tahiti Nui, le paquebot est le « premier client de la compagnie » avec les 12 000 passagers qu’il transporte à l’année pour effectuer des croisières au bord du Paul Gauguin.

Article précedent

Flora Devatine récompensée par l’Académie française

Article suivant

Les habitants de Papeto’ai ont de l’eau potable

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le lifting à 840 millions du Paul Gauguin