ACTUS LOCALESSPORTS

Les candidats se raréfient pour les Jeux 2019

© Facebook / Pacific Games Council

Il y a « peu de candidats potentiels » pour remplacer les Tonga au pied levé et accueillir les prochains Jeux du Pacifique en 2019, d’après Laurent Cassier, le vice-président du Conseil des Jeux. Tahiti a donc toutes ses chances mais, pour le moment, le Pays n’est pas encore candidat. Avant de prendre une décision, le ministère des Sports demande au comité olympique de Polynésie française de Tauhiti Nena de lui envoyer un dossier complet sur le sujet.

Le Conseil des Jeux du Pacifique s’apprête à se lancer officiellement à la recherche d’un pays hôte pour les grands Jeux de 2019. L’instance régionale a laissé aux Tonga jusqu’au vendredi 30 juin pour changer d’avis, mais il n’y a plus de suspense, le royaume n’accueillera pas les Jeux et il faut donc « préparer la suite », rapporte Laurent Cassier, vice-président du Conseil.

Le calendrier est déjà arrêté : les candidatures seront à déposer avant la fin août et la décision sera prise dans les jours qui suivent. Quant aux candidats potentiels, « on a déjà quelques éléments de réponse », indique Laurent Cassier, qui cite cinq pays majeurs, capables d’organiser l’événement : la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, les Fidji et les Samoa.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée « a dit non » et la Nouvelle-Calédonie se concentre sur l’organisation du référendum d’autodétermination. Le Premier ministre samoan a laissé entendre, le mois dernier, qu’il pourrait faire une offre ; l’archipel « a accueilli les Jeux en 2007, il a les infrastructures » nécessaires, affirme Laurent Cassier. Les Fidji ont fait savoir à plusieurs reprises, ces dernières semaines, qu’elles ne voulaient pas se porter candidates pour 2019, mais Laurent Cassier affirme que, « quand le cahier des charges va sortir, les premières négociations vont se faire et chacun sera libre de pouvoir changer d’avis ».

Ce cahier des charges spécial Jeux 2019 est en train d’être finalisé par le Conseil des Jeux, qui l’enverra la semaine prochaine à tous les pays de la région. Et pour faire changer d’avis des récalcitrants ou finir de convaincre les pays qui hésiteraient à se lancer, des aménagements seront proposés, comme le disait Tauhiti Nena sur Radio 1, le 20 juin dernier.

« Au lieu de proposer 26 sports, on tomberait au moins à 24 sports », avance Laurent Cassier, qui ouvre la voie à d’autres concessions, même s’il ne veut pas « faire de la fiction ».

Si le Conseil des Jeux est prêt à assouplir un peu le cahier des charges, c’est parce que l’annulation de l’édition 2019 est inenvisageable : « Ce n’est pas une éventualité, ce serait un terrible affront pour les Jeux et pour la pérennité de ces Jeux », souligne Laurent Cassier.

Le Conseil a donc tout intérêt à convaincre au moins deux pays de se porter candidat et Tahiti fait partie de la liste de pays hôtes potentiels. « Ils espèrent vraiment qu’on va déposer notre candidature », affirme Tauhiti Nena. Après avoir obtenu l’appui du conseil d’administration du comité olympique de Polynésie française, il a rencontré les présidents des fédérations sportives concernées, qui lui ont donné leur aval, à une très large majorité, d’après lui. Il reste l’étape la plus délicate : convaincre le Pays. Mais Tauhiti Nena veut y croire, il a reçu une demande d’informations du ministère des Sports.

Le ministère des Sports attend donc des données concrètes et chiffrées avant de prendre une décision. D’une manière générale, les investissements seraient limités, assure Tauhiti Nena, même s’il y a quelques disciplines qui vont poser problème : le tennis, l’athlétisme et… la natation, exemple cité par Laurent Cassier.

Article précedent

EDT déplore de plus en plus d'incidents sur ses lignes

Article suivant

259 millions d'aides pour 189 entreprises

1 Commentaire

  1. Tico
    29 juin 2017 à 9h09 — Répondre

    Par ces temps de disette, les données chiffrées sont de rigueur, et il serait bien inspiré d’y réfléchir avec sagesse, en effet n’y aurait-il pas d’autres sujets plus urgents qui ont aussi désespérément besoin de financement? Nous verrons bien où sont les priorités du gouvernement. En fait, faut voir si ces jeux peuvent rapporter des voix!!! LOL

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les candidats se raréfient pour les Jeux 2019