ACTUS LOCALESMUNICIPALES

Municipales : Michel Buillard « complètement à côté de la plaque », dit Gaston Flosse

CP/Radio1

Gaston Flosse jubilait un peu mardi matin, après avoir eu confirmation qu’un maire, contrairement à ce qu’affirmait Michel Buillard dans son courrier de refus, n’avait pas le dernier mot sur l’inscription sur les listes électorales de sa commune. Il va donc déposer son recours comme annoncé. De son côté, Michel Buillard soulevait un autre problème qu’il n’avait pas encore évoqué, la validité du bail du Tahoeraa.

« Nous venons de recevoir ce matin une lettre qui vient compléter la première lettre d’hier, et dans laquelle il reconnaît qu’il était complètement à côté de la plaque, » disait Gaston Flosse mardi matin à propos de Michel Buillard. Le tavana de Papeete avait expliqué dans un premier courrier que l’instauration du Répertoire électoral unique « supprime les commissions administratives qui étaient antérieurement chargées de l’inscription et de la validation des liste électorales notamment. »

Gaston Flosse entend donc bien déposer son recours devant cette commission de contrôle dans les 5 jours qui lui sont impartis, après quoi « la commission a 7 jours pour décider, 2 jours pour signifier, » et si la réponse est toujours non, il pourra se pourvoir en première instance, dit-il.

Mais plus tard dans la journée, à l’assemblée de la Polynésie, le tavana de Papeete affirmait que selon ses propres calculs Gaston Flosse ne démontre que quatre mois de résidence dans la commune de Papeete à la date à laquelle il est venu déposer sa demande d’inscription. Le président du Tahoeraa, lui,  soutient que « ce n’est pas du tout cela, les six mois se comptent jusqu’au dernier jour du mois de février. Donc comme j’ai commencé à habiter ici le 1er août, en janvier j’aurais accompli les six mois. Pour mon avocat on est tout à fait dans les délais et nous respectons tout à fait la loi.»

Michel Buillard, de son côté, soulève un autre problème, la validité du bail entre le Tahoeraa, à qui Gaston Flosse a sous-loué sa résidence – « une subtilité juridique qu’ils ont trouvée » dit-il – et les propriétaires de l’immeuble. « Celui qui a passé le bail avec le Tahoeraa n’a pas pouvoir pour le faire, » déclare Michel Buillard, faisant référence à M. Wohler qui gère l’immeuble du même nom.

Nul doute que ce passionnant feuilleton nous réserve de nouveaux épisodes.

Article précedent

« Tahiti, tu connais ? », le nouveau livre de Jean-Marc Régnault

Article suivant

Quand le plastique nous perdra - Edito 11/12/2019

1 Commentaire

  1. FROGIER EIMEO
    11 décembre 2019 à 6h35 — Répondre

    Tavana Buillard, laissez le se présenter pour Voir ce qu’il Vaut encore à son Age et peut être là il comprendra qu’il est temps de laisser la place aux Plus Jeunes………..jusqu’à 80 ans au moins, ah ah ah………

Laisser un commentaire

PARTAGER

Municipales : Michel Buillard « complètement à côté de la plaque », dit Gaston Flosse