INTERNATIONAL

Open d'Australie: Tsonga battu, c'est fini pour les Français

Melbourne (AFP) – Après la défaite de Jo-Wilfried Tsonga, « pas dans le coup » lors de son quart de finale contre le Suisse Stan Wawrinka mardi à Melbourne, c’est fini pour les Français à l’Open d’Australie.

Trois petits sets: 7-6 (7/2), 6-4, 6-3 en 2 heures et 15 minutes. La déception est grande pour le Manceau qui « avait envie de réussir un coup » dans un tableau vidé de ses deux têtes d’affiche Andy Murray et Novak Djokovic.

« C’est dans ces moments-là qu’il faut être bon et je n’ai pas été à la hauteur. Je suis passé un peu à côté de mon match », a reconnu Tsonga, sévère avec lui-même.

Le Français, 12e mondial, n’a pas été assez percutant au service (seulement 53% de premières balles) ni en coup droit pour déstabiliser le Vaudois, excellent en défense. C’est au contraire le vainqueur de l’édition 2014 à Melbourne et du dernier US Open qui lui a fait très mal avec cette arme-là: 21 coups droits gagnants contre 8 seulement pour Tsonga.

« Ce n’était pas très précis. Je ne jouais pas vraiment où j’avais envie de jouer même quand j’étais dans le terrain, je n’arrivais pas à jouer le bon coup », a regretté Tsonga, 31 ans comme son adversaire.

« Il y a eu match quand même », notamment dans le deuxième set où le Manceau a fait le break pour mener 4 à 3. Mais il a flanché à ce moment-là, encaissant six jeux d’affilée pour se retrouver dans une situation désespéré (7-6, 6-4, 3-0).

« Je n’ai pas servi de premières. Il a eu des secondes à jouer. Il a retourné long, profond. Il fallait faire le bon coup tout de suite sinon il allait m’agresser », a dit Tsonga pour expliquer les fautes commises dans ce passage crucial.

– Altercation –

Il y a eu une altercation verbale au changement de côté entre les deux hommes, qui notoirement n’ont pas beaucoup d’affinités. Agacé par un commentaire fait « dans sa barbe » par Tsonga, Wawrinka lui a répondu: « Relax, c’est un match de tennis ! »

« Il y a beaucoup de testostérone dans tout ça. J’étais frustré après la perte de ce premier set », a expliqué Tsonga, admettant qu’il n’avait « pas forcément raison » dans cet « échange un peu insignifiant ».

Après le match, le Manceau a déclaré qu’il n’irait pas au Japon disputer le premier tour de la Coupe Davis du 3 au 5 février afin de retourner au plus vite en Suisse auprès de sa femme qui est enceinte. Ce n’est pas une grande surprise dans la mesure où le Japon, privé de son N.1 Kei Nishikori, n’est pas une grande menace.

Tsonga tentait de se qualifier pour la troisième fois pour les demi-finales en Australie après 2008 et 2010. C’est ce qu’à fait Wawrinka, promis à une choc helvétique contre Roger Federer, opposé au tombeur d’Andy Murray, l’Allemand Mischa Zverev (50e mondial).

« Contre Roger, ce sera difficile d’avoir des supporteurs ! Mais j’espère quand même que certains applaudiront pour moi », a plaisanté le Suisse au micro de Jim Courier, l’ancien N.1 mondial reconverti en speaker de la Rod Laver Arena.

Stanislas Wawrinka (g) et Jo-Wilfried Tsonga à l'issue des quarts de finale de l'Open d'Australie, le 24 janvier 2017 à Melbourne. © AFP

© AFP PAUL CROCK
Stanislas Wawrinka (g) et Jo-Wilfried Tsonga à l’issue des quarts de finale de l’Open d’Australie, le 24 janvier 2017 à Melbourne

Article précedent

La cour de récré, un tourbillon avec l'imagination au pouvoir

Article suivant

Avalanche en Italie: 2 nouveaux corps retrouvés, bilan de 14 morts

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Open d'Australie: Tsonga battu, c'est fini pour les Français