INTERNATIONAL

Top 14: premières fructueuses

Paris (AFP) – La 9e journée du Top 14 samedi et dimanche a été marquée par les débuts réussis pour Mike Ford à la tête de Toulon, et les premières victoires à l’extérieur de la saison de Toulouse et le Racing 92, qui se replacent ainsi aux avant-postes.

+ Feu vert pour Ford

Scrutés, ses premiers pas ont été soignés. Un mois après son arrivée au chevet des arrières de Toulon et cinq jours après sa promotion au poste de manager en remplacement de Diego Dominguez, l’Anglais Mike Ford a remporté, samedi contre Grenoble (42-12), son premier match à la tête du RCT. Avec style: six essais marqués, un record pour le club varois cette saison. Dont deux de pénalité, résultat de la domination écrasante des avants toulonnais.

Pour le jeu léché que souhaite mettre en place Ford, il faudra attendre, logique après une semaine d’entraînement. Et voir face à opposition plus solide que la lanterne rouge grenobloise qui, lourdement battue lors de tous ses précédents déplacements, présentait le profil de la victime idéale. En attendant, Toulon, invaincu lors de ses quatre derniers matches de championnat (trois victoires et un nul), trône en tête en compagnie de Montpellier et Clermont, en déplacement dimanche (16h15) à Brive. 

+ Toulouse et Racing, voyages en première

Ils n’avaient toujours pas gagné hors de leurs bases, championnat et Coupe d’Europe confondues: cinq défaites sans ramener le moindre point pour le Racing 92, quatre assorties de trois points de bonus défensifs pour Toulouse. Anomalie réparée samedi, respectivement à Bayonne (16-3) et Pau (24-20), qui permet au champion de France sortant (7e) et au club le plus titré dans l’Hexagone et en Europe (5e) de se replacer franchement dans la course à la phase finale. Appréciable avant d’aborder la période des doublons de novembre où ils seront privés de plusieurs internationaux.

Le Racing 92 et Toulouse ont repris des points à Bordeaux-Bègles et La Rochelle, tous deux battus. Samedi (11-12) à Montpellier pour les Maritimes, à l’issue d’un final rocambolesque où ils ont laissé échapper la victoire sur une erreur de leur jeune arrière Charles Bouldoire après la sirène. A défaut de l’emporter, La Rochelle a au moins confirmé, si besoin en était, qu’il faudrait compter avec elle pour la qualification.

L’UBB s’est elle inclinée dimanche à Castres (27-33) en manquant de prendre le point de bonus défensif à la sirène (pénalité manquée de Beauxis). Le CO, après deux défaites en championnat mais une belle victoire en Coupe d’Europe (41-7 contre Northampton), se relance lui dans la course au Top 6. Non sans s’être fait des frayeurs jusqu’au bout, malgré une avance de treize longueurs à un quart d’heure de la fin. Même chose pour le Stade Français, laborieux vainqueur de Lyon à domicile (25-16) pour garder intacts ses espoirs de phase finale.

+ Ca se corse pour les Pyrénées-Atlantiques

Seuls battus à domicile en attendant Brive-Clermont, Pau et Bayonne, les deux clubs des Pyrénées-Atlantiques, sont en revanche dans le dur. Et ont vu leurs mission un peu plus se compliquer. Celle de rester dans l’élite pour le promu basque, qui reste sur dix matches sans victoires toutes compétitions confondues et n’a gagné qu’un seul de ses cinq matches disputés à Jean-Dauger en Top 14, en ouverture de la saison contre Toulon (28-23). Depuis? Deux nuls et deux défaites, un bilan qui porte son retard sur le premier non relégable à neuf points.

Il s’agit de Pau qui, avec cette troisième défaite de la saison au Hameau en championnat, a sans doute abandonné son espoir de jouer autre chose que le maintien. Dans cette optique, un match à quatre semble se dessiner un peu plus nettement, avec Grenoble et Lyon (voire Brive an cas de revers dimanche) en plus de Bayonne, même si le Stade Français et Castres ont peu de marge.

L'ailier argentin de Toulon Axel Muller marque un essai, et le demi de mélêe grenoblois Lilian Saseras tombe, le 29 octobre 2016 à Mayol. © AFP

© AFP BORIS HORVAT
L’ailier argentin de Toulon Axel Muller marque un essai, et le demi de mélêe grenoblois Lilian Saseras tombe, le 29 octobre 2016 à Mayol

43ce46bf2ec5d0ba3d8b964e7d06d5eaac8c9fa2
Article précedent

L'Italie de nouveau frappée au centre par un puissant séisme

3430881462aa0b3886c0e88d1c876ad60e060a4f-4
Article suivant

Islande: la droite résiste aux Pirates, place aux négociations

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Top 14: premières fructueuses