ACTUS LOCALESJUSTICE

A Maupiti, le retour des adjoints virés par le maire

Le tribunal administratif de Papeete a annulé mardi les révocations des anciens premier et deuxième adjoints de la commune de Maupiti, prononcées par le tavana et son conseil municipal en avril dernier. La justice a estimé que les motifs invoqués par le maire n’étaient pas suffisants.

Le premier adjoint de Maupiti, Astair Paheroo, et la deuxième adjointe, Arieta Firuu, vont reprendre du service. Révoqués en avril dernier par le maire Woullingson Raufauore et son conseil municipal, les deux élus viennent d’être réintégrés par le tribunal administratif de Papeete. La juridiction a en effet estimé que les motifs de révocation n’étaient pas suffisants.

« Alors même qu’un retrait de délégation de fonctions peut être légalement fondé sur un ‘motif politique’ dans la mesure où des désaccords de nature politique entre le maire et un adjoint peuvent conduire à une détérioration de leurs relations nuisible à la bonne marche de l’administration communale, le silence du maire de la commune de Maupiti sur le motif réel de l’arrêté attaqué ne peut que conduire le tribunal à présumer de son caractère étranger à la bonne marche de l’administration communale », indique le jugement.

A l’origine du litige, le premier adjoint Astair Paheroo avait demandé au tavana le respect d’une promesse de campagne. Celle de lui laisser son fauteuil de maire à mi-mandat. Par vraiment prêt à lâcher sa mairie, Woullingson Raufauore avait invoqué la « perte de confiance » dans ses deux élus pour justifier leur révocation devant le conseil municipal.

Article précedent

La santé au travail avec les « entreprises actives »

Article suivant

Le Pays « ne peut pas dire non » à United Airlines

1 Commentaire

  1. Iritahua
    14 décembre 2017 à 7h08 — Répondre

    Tous pareils ces bandes de charlots, tous les moyens sont bont pour valdinguer, le système Gaston

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

A Maupiti, le retour des adjoints virés par le maire