ACTUS LOCALESEDUCATION

Appel à la grève dans les écoles, collèges et lycées lundi

Plusieurs syndicats de l’éducation au fenua se mobilisent ce lundi 12 novembre, à l’appel d’un mouvement de grève national, pour manifester leur mécontentement contre la suppression de postes dans l’administration et l’éducation. Les organisations syndicales se disent « malmenées » depuis mai 2017.

Les principales organisations syndicales de l’éducation en Polynésie -parmi lesquelles l’Unsa, la FSU ou encore le Stip-AEP- appellent à une grève ce lundi 12 novembre pour manifester leur mécontentement contre les suppressions de poste prévues dans l’Education nationale. Les syndicats estiment que sur la suppression de 4500 emplois de fonctionnaires d’Etat, 40% concernerait leur secteur.

Diana Yieng Kow, du Stip-AEP, dit « ça suffit » et affirme que les enseignants sont « malmenés » depuis mai 2017. Après le gel du point indiciaire, la mise en place du jour de carence ou encore le report du parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), la coupe est pleine.

Selon Diana Yieng Kow, les enseignants en congé maladie ou en congé maternité ne sont aujourd’hui plus remplacés.

Une manifestation « statique » est prévue devant les locaux du vice-rectorat lundi 12 novembre de 8 heures à midi. Une rencontre avec le vice-recteur et la ministre de l’Education est déjà prévue dans la journée.

Dans un communiqué diffusé jeudi après-midi, la fédération des associations des parents d’élèves de l’enseignement public (Fapeep) a déclaré prendre acte de la décision prise par l’ensemble des centrales syndicales. Elle appelle les parents d’élèves, notamment ceux inscrits en maternelle, à « prendre leurs dispositions dans la prise en charge de leurs enfants« . Le président de la Fapeep, Tepuanui Snow, précise aussi que les établissements scolaires seront ouverts et « qu’aucun enfant ne pourra être refusé« .

Article précedent

Deuxième vague de recrutement à Tahiti pour French Bee

Article suivant

O oe to oe rima rejoint officiellement Aro no Porinetia

1 Commentaire

  1. maraamu
    9 novembre 2018 à 11h03 — Répondre

    « Faites plus avec moins! » ou comment le gouvernement central pourri notre avenir et surtout celui de nos enfants.
    Le climat scolaire polynésien a les mêmes problématiques qu’en métropole, c’est à dire des classes surpeuplées, des élèves qui n’ont pas le niveau dans certaines matières et qui lorsqu’ils ont la chance de pouvoir redoubler doivent refaire tout le programme de l’année précédente.
    Des matières comme l’histoire et la géographie qui n’enseignent rien sur l’histoire de la Polynésie et de son environnement. (Mais ayant quitté le lycée en 1988, peut être que ça a changé depuis?) L’indiscipline des élèves qui n’ont tout simplement aucun savoir vivre et aucun respect pour les autres.
    En fait on demande aux enseignants de faire des miracles avec nos enfants qui pour la plupart rencontrent des difficultés chez eux (milieu familial dégradé) et qui ne voient pas comment ce qui leur est enseigné peut les aider à changer leur vie.
    Réduire les effectifs n’est sûrement pas la meilleure solution. La société est malade et on (les politiques, les médias, et aussi les citoyens) espère que le salut viendra d’une réforme, d’une personne, d’une équipe, alors qu’en fait la solution à nos problème se résume à simplement vivre certains principes, à les faire respecter par tous, et en les enseignant par l’exemple.
    Que fait-on alors des personnes qui ne veulent pas suivre ces principes?
    Il faut se demander alors pourquoi ils ne veulent pas suivre ces principes.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Appel à la grève dans les écoles, collèges et lycées lundi