ACTUS LOCALESSPORTS

Davantage de Tahitiens pour la Billabong pro

® WSL

La commune de Taiarapu-Ouest se prépare à accueillir la 7ème étape du World championship tour, la Billabong pro Tahiti. Près de 68 athlètes locaux et internationaux sont attendus à la passe de Havae pour défier la mythique vague de Teahupoo. Cette année, les trials vont accueillir deux surfeurs polynésiens supplémentaires, augmentant leurs chances de s’illustrer sur une étape internationale.

L’événement phare de la glisse au fenua se profile avec trois rendez-vous : les pré-trials « Titiaroa faahee i Teahupoo », l’Air Tahiti nui Billabong trials et la Billabong pro Tahiti. A partir du 5 août les surfeurs venus du monde entier se réuniront à la passe Havae de Teahupo’o.

Suite aux négociations avec la World surf league (WSL), la Fédération tahitienne de surf (FTS) a obtenu deux places supplémentaires pour les surfeurs locaux aux trials. Deux chances en plus pour espérer accéder à la Billabong pro. Pascal Luciani, organisateur de l’événement explique que dorénavant, 18 surfeurs polynésiens se mesureront à 14 surfeurs professionnels internationaux au lieu d’un schéma traditionnel 16-16.

Sur ces 18 compétiteurs locaux, 8 ont déjà été sélectionné selon le classement de l’an dernier : Hira Teriinatoofa, Kevin Johnson, Teaotea Dubois, Matahi Drollet, Lorenzo Avvenenti, Enrique Ariitu, David Dandois et William Heiarii. La fédération en a sélectionné deux autres, il s’agit de Taumata Pohetini et Tereva David, les Tahitiens les mieux classés au QS de la WSL. Ainsi, les huit places restantes pour les trials seront déterminées par les meilleurs des pré-trials « Titiaroa faahee i Teahupoo » programmées le 5 août prochain. 11 surfeurs sont déjà en lice. Les inscriptions se terminent le 27 juillet.

Le vainqueur des trials et le meilleur des Tahitiens aux trials obtiendront une wild card pour accéder au main event prévu du 11 au 22 août. L’occasion de se mesurer au top 36 du classement mondial de la WSL. Pascal Luciani espère que l’absence de Kelly Slater, tenant du titre, dans la compétition pour cause de blessure « donnera des ailes » aux  athlètes du fenua, en particulier à Michel Bourez.

Un évènement à 68,4 millions de Fcfp

En marge des deux semaines de compétition, plusieurs activités sont prévues pour les surfeurs internationaux, dont une action pour la découverte de la zone du rahui et des cartables à offrir aux enfants de la presqu’île.

Le coût de l’événement, qui comprend notamment la sécurité, l’hébergement et les repas, a été estimé à près de 68 440 000 Fcfp avec une participation de la WSL à plus de 86%.

Article précedent

Le Super Aito en direct vidéo sur Radio 1

Article suivant

Le nombre de touriste a doublé en trois ans à Raiatea

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Davantage de Tahitiens pour la Billabong pro