AFPINTERNATIONAL

Juppé pilonne Fillon sur son programme économique et l'avortement

Paris (AFP) – L’entre-deux tours de la primaire de la droite se tend: pour refaire son retard, Alain Juppé pilonne François Fillon en attaquant son programme économique « brutal » et ses positions sur l’avortement.

Rencontre avec ses soutiens et TF1 lundi soir, Le Figaro et Europe 1 mardi matin, réunion publique dans la soirée à Toulouse… Alain Juppé (28,5%), seize points derrière François Fillon (44,1%) selon des résultats toujours provisoires au premier tour de la primaire, « met toute la gomme » selon son expression pour combler l’écart d’ici le second tour dimanche.

Même s’il promet le « calme » et rejette l’idée d’une « campagne d’affrontement personnel » avec M. Fillon, pour qui il a « de l’amitié et de l’estime », le maire de Bordeaux critique plus clairement qu’auparavant le programme économique « brutal » de son adversaire qui selon lui ne se « fera pas ».

Autre angle d’attaque, les questions de société: après avoir dénoncé devant ses soutiens lundi la vision « extrêmement traditionaliste » de Fillon, il l’a appelé mardi à « clarifier » sa position sur l’avortement.

En cause, une sortie du favori des sondages qui avait expliqué en juin que « philosophiquement et compte tenu de (sa) foi personnelle », il ne pouvait pas « approuver l’avortement ». Interrogé sur le sujet fin octobre, il distinguait toutefois ses « convictions et l’intérêt général ». « Jamais personne et certainement pas moi ne reviendra sur l’avortement », tranchait Fillon. 

Les fillonistes sont venus à sa rescousse, le président du Sénat, Gérard Larcher, soulignant par exemple sa « position très claire » sur le sujet.

Avant sa propre réunion publique mardi soir près de Lyon, où Bruno Le Maire et Laurent Wauquiez doivent prendre la parole, François Fillon a répondu dans Le Parisien: « Alain Juppé a présenté un programme qui me semble décalé par rapport au centre de la gravité de la droite. Mais aussi du pays, qui est plus à droite qu’il ne l’a jamais été ».

Le maire de Bordeaux se présente comme le meilleur candidat dans l’hypothèse Marine Le Pen au second tour de la présidentielle? « Le plus rassembleur fait 28%, je fais 44%… », tacle Fillon.

Le député de Paris se rend dans la matinée à Viry-Châtillon (Essonne) pour un échange avec des policiers, un mois et demi après l’attaque aux cocktails Molotov contre quatre policiers. 

Il rencontre ensuite à la Maison de la Chimie à Paris ses soutiens parlementaires qui se sont nettement élargis depuis dimanche: Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, est par exemple revenu dans son camp après une longue escapade sarkozyste et s’est fait dès mardi son avocat sur Twitter, critiquant la « caricature » du programme filloniste par Alain Juppé, « pas digne de l’indispensable hauteur du débat de la primaire ».

– « Le plus réac » –

Inconnue de ce second tour: la position qu’adoptera à son issue François Bayrou, soutien d’Alain Juppé qui comptait se présenter à la présidentielle face à Nicolas Sarkozy si celui-ci remportait la primaire. 

Dans Le Figaro, le maire centriste de Pau dit son « intention de faire mûrir un projet plus juste et plus social » que celui du Sarthois, semblant ouvrir la voie à une candidature.

Fillon le ménage dans Le Parisien après un mois d’attaques de la part de Nicolas Sarkozy: il refuse tout « pronostic » sur le choix de celui avec qui ses relations sont « cordiales ».

Après une participation record au premier tour, 4,13 millions de votants selon les derniers résultats provisoires portant sur 96% des bureaux de vote, la primaire continue d’intéresser: selon Médiamétrie, 6,6 millions de téléspectateurs ont suivi M. Fillon sur TF1 lundi soir, 5,2 millions Alain Juppé sur France 2 – un écart conforme aux audiences habituelles des deux chaînes.

Par ailleurs, M. Fillon continue à cristalliser les critiques des autres partis.

« M. Fillon a coché toutes les cases de la plus grande radicalité de la droite, la droite la plus dure » dit le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen. Fillon est « le plus réac' », approuve Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes.

Le FN, lui, dénonce le « passif » de François Fillon comme Premier ministre et son programme « ultralibéral ».

Alain Juppé le 21 novembre 2016 à son QG de campagne à Paris. © AFP

© AFP STEPHANE DE SAKUTIN
Alain Juppé le 21 novembre 2016 à son QG de campagne à Paris

d8ddc9456f617454a5fb34d3ee61b512718d11b8
Article précedent

Deux Qataries braquées sur l'A1, au moins 5 millions d'euros volés

bcab50bc9e80bbbec3baee6ab8aef7197bec99e8-1
Article suivant

Glissements de terrain en Nouvelle-Calédonie: 4 morts, 4 disparus

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Juppé pilonne Fillon sur son programme économique et l'avortement