ACTUS LOCALESJUSTICE

La révision du procès Pouvana’a saluée à l’unanimité

© Radio 1

Quatre ans après le vote de la résolution pour demander la révision du procès de Pouvana’a a Oopa, l’ensemble des groupes politiques de l’assemblée a salué mardi la décision favorable de la commission d’instruction de la cour de révision.

La commission d’instruction de la cour de révision de la Cour de cassation a confirmé lundi la révision du procès de Pouvana’a a Oopa de 1959, comme l’ont révélé mardi nos confrères de Tahiti infos. Dans la foulée, les élus de tous bords politiques de l’assemblée de la Polynésie française (APF) ont salué cette décision. En 2009, l’APF avait voté une résolution tendant à obtenir la réhabilitation de Pouvanaa a Oopa. En 2013, il s’agissait d’une résolution pour la révision de la condamnation du 21 octobre 1959 du metua.

Pour l’UPLD, Richard Tuheiava, il s’agit bien aujourd’hui d’une « victoire » : « Ces dix dernières années, la classe politique s’est mobilisée pour  ce dossier. Tout comme la société civile avec Marie-Hélène Villierme, Jean-Marc Regnault ou encore la juriste Catherine Vannier ». L’élu bleu ciel explique : « nous sommes convaincus que Pouvana’a a Oopa a fait l’objet d’un complot politico-financier. Je veux continuer à croire que la justice, celle-là même qui l’a condamné en 1959 par erreur, sur un dossier monté voire truqué, a la possibilité de se déjuger et de rectifier cette erreur ».

Du côté du Tapura, la nouvelle a été applaudie. Armelle Merceron raconte que lors de la consécration de son oncle, Michel, en tant qu’archevêque, ce dernier avait écrit un courrier au président de la République. « Pour demander, non pas la révision du procès car on n’en était pas encore là, mais que Pouvana’a a Oopa soit autorisé à pouvoir revenir en Polynésie et ne plus être assigné à résidence en métropole ». Armelle Merceron considère que le nucléaire et le dossier Pouvana’a doivent maintenant être définitivement réglés.

Du côté du Tahoeraa, Teura Iriti espère également que la « vérité » éclatera. L’élue orange osait même dès mardi matin la comparaison entre la situation du metua et les affaires judiciaires de son mentor Gaston Flosse.

Article précedent

Feu vert pour le futur ferry du Terevau

Article suivant

L'art du paraître ou la symphonie du creux - Edito 19/12/2017

3 Commentaires

  1. Iritahua
    20 décembre 2017 à 7h17 — Répondre

    Le Tahoeraa qu’est ce qu’il a foutu toutes ces décennies lorsqu’il était au pouvoir, arrêtez de jouer le faux cul, vous êtes tous des hypocrites. Ce qu’il vous intéresse vos fauteuils pas plus.

    • Mere Tuheiava
      20 décembre 2017 à 13h31 — Répondre

      entièrement d’accord avec toi Iritahua

  2. RESPECT
    2 janvier 2018 à 8h43 — Répondre

    Haavitesse ta outou faarapu raa poe …
    Il y a une famille et un peuple qui attend …

Laisser un commentaire

PARTAGER

La révision du procès Pouvana’a saluée à l’unanimité