INTERNATIONAL

Loi travail: le groupe Les Républicains ne déposera pas de motion de censure

Paris (AFP) – Le groupe Les Républicains ne déposera pas de motion de censure contre le projet de loi travail, a annoncé mardi son chef de file à l’Assemblée nationale Christian Jacob, jugeant qu’il fallait mettre fin à « cette mascarade ».

Interrogé sur le dépôt d’une telle motion contre le gouvernement après l’engagement du 49-3, le président du principal groupe d’opposition à l’Assemblée a répondu « non ». « Stop à la mascarade », que « Valls se débrouille avec son champ de ruines », « nous ne sommes pas là pour servir de témoins à ces règlements de comptes à gauche », a-t-il lancé en conférence de presse.

Et de donner « rendez-vous devant les Français dans neuf mois » environ pour changer de majorité, à l’occasion des élections présidentielle et législatives.

« Ce gouvernement, après avoir tout lâché aux frondeurs et aux syndicats, a réussi la prouesse d’avoir un texte rejeté par les syndicats, les entreprises, une large majorité de Français » et d' »avoir humilié comme jamais le Parlement », selon cet élu LR de Seine-et-Marne.

Du côté des parlementaires LR, « on a fait le travail sur le fond au Sénat », mais « aucun amendement n’a été repris en commission à l’Assemblée » lors de l’examen en deuxième lecture du projet de loi. 

Peu avant, le chef de file des députés UDI, Philippe Vigier, avait aussi jugé qu’il fallait « que la mascarade s’arrête ». « Les Français en ont ras-le-bol », avait-il ajouté, tout en n’excluant pas de suivre si « LR décidait de faire une motion de censure ».

« François Hollande a fini de couper la gauche en deux, casser les syndicats en deux, et porte la responsabilité de ne pas avoir avancé avec l’opposition sur le sujet de l’emploi », a jugé ce député d’Eure-et-Loir devant la presse.

Ce dirigeant centriste a aussi glissé que « ceux qui font appel à l’exemple de Michel Rocard font le contraire » à gauche.

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, à Paris, le 2 juillet 2016. © AFP

© AFP/Archives PATRICK KOVARIK
Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, à Paris, le 2 juillet 2016

Article précedent

Attentats de 2015: pas de "gros ratés" mais la France "n'était pas prête"

Article suivant

Plainte d'UFC-Que Choisir contre des fabricants de produits solaires pour enfants

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Loi travail: le groupe Les Républicains ne déposera pas de motion de censure