ACTUS LOCALESJUSTICE

Règlement de comptes entre Secosud et Teva Rua Nui

© Valentine Bluet

Sept mois après l’attribution du marché de l’électrification des communes du Sud de Tahiti, et deux recours devant le tribunal administratif plus tard, le match entre Secosud et Teva Rua Nui n’est toujours pas fini. Le syndicat, et son président Anthony Jamet, ont assigné en citation directe les trois associés de Teva rua nui pour « escroquerie » et « tentative d’escroquerie ». Teva Rua Nui dénonce une procédure destinée à les bâillonner.

Jeudi dernier, un nouveau différend entre Secosud et le candidat malheureux au marché de l’électrification du Sud de Tahiti, Teva Rua Nui, devait être jugé devant le tribunal correctionnel. Teva Rua Nui avait déjà intenté deux recours devant le tribunal administratif pour suspendre la délibération et le contrat entre EDT-Engie et Secosud. Deux recours rejetés. Cette fois, c’est le Secosud, et son président et tavana de Taiarapu-Est Anthony Jamet, qui attaque Teva Rua Nui à travers une citation directe pour « escroquerie » et « tentative d’escroquerie » entre janvier 2015 et mars 2017. Le syndicat s’interroge sur la présence d’Eric Noble-Demay, Jean-Paul Nazaire et Cyril Dardel au sein de Teva Rua Nui, alors même qu’ils étaient anciens associés de la société Teva rua dont la candidature avait été rejetée par la procédure d’appel d’offre. « Au nom du principe de concurrence, les membres de Teva Rua Nui, nouvelle version, n’avaient pas à être présents dans cette société », explique l’avocat de Secosud, Me Usang.

Du côté de la défense, Me Lau affirme ne pas comprendre la procédure. L’avocat des trois associés de Teva Rua Nui dénonce une « procédure bâillon ».

« Me Lau me reproche d’appliquer le code de procédure pénal qui prévoit plusieurs mode de poursuite. (…) Nous avons opté pour une citation directe pour des raisons évidentes, puisque l’on a toutes les pièces et que l’on n’a pas besoin d’une enquête préliminaire », se défend Me Usang. Le dossier doit être jugé le 27 février prochain.

Un très long appel d’offre pour Sécosud

Rappelons qu’à l’origine, trois candidats concourraient pour obtenir le marché de Secosud : EDT-Engie, Teva Rua et Cégélec. Cégélec s’était finalement retiré. Mais lors du dépôt des offres trois sociétés s’étaient proposées : EDT-Engie, Teva Rua et Teva Rua Nui. Une scission avait en effet eu lieu entre les associés de Teva Rua : Teva Sylvain, Eric Noble-Demay, Jean-Paul Nazaire et Cyril Dardel. Les trois derniers s’étaient regroupés au sein de Teva Rua Nui. Notons que c’est d’ailleurs le Secosud qui avait décidé de retenir la candidature de Teva Rua Nui en lieu et place de Teva Rua.

Article précedent

Cyril Tetuanui condamné à deux ans d’inéligibilité

Article suivant

Triathlon – « Triathlon Fei Pi » : Cédric Wane et Lucie Marion vainqueurs à Tiarei

1 Commentaire

  1. Iritahua
    19 octobre 2017 à 6h51 — Répondre

    Ça continu pour les maires, il faudra voter un texte que ces derniers n’ont droits qu’à deux mandats.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Règlement de comptes entre Secosud et Teva Rua Nui