ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Regnault « L’installation du CEP était préméditée »

©Vaite Urarii Pambrun

©Vaite Urarii Pambrun

La France n’a pas décidé d’installer le Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP) en 1962, ou encore de construire l’aéroport de Tahiti-Faa’a pour développer la Polynésie, affirme l’historien Jean-Marc Regnault dans la nouvelle édition de son ouvrage « La France à l’opposé elle-même ». Une réédition agrémentée des derniers documents auquel l’auteur a eu accès.

L’historien Jean-Marc Regnault a tenu à porter à la connaissance du public, au travers d’un livre, son éclairage quant à l’installation du Centre d’expérimentation du pacifique (CEP). Ce dernier ayant eu des dérogations pour accéder aux « Archives du conseil de défense, lieu le plus secret de la République » nous dit-il, l’historien a décidé de rééditer « La France à l’opposé elle-même » agrémenté de ses nouvelles recherches et découvertes. Ainsi il confirme aujourd’hui ce qu’il écrivait déjà en 2006 : « Le Sahara était une solution provisoire. (…). La France envisageait déjà en1957 d’installer le CEP aux Tuamotu. La crise de Suez a révélé que la France était devenue une puissance secondaire, et qu’on ne pouvait pas compter sur les américains pour protéger l’Europe ».

Et comme le hasard n’existe pas, l’historien affirme aussi que la décision de construire l’aéroport de Tahiti a été prise « pour des motifs d’ordre de politique général » et non pour le développement de nos îles.

 

Article précedent

Flosse perd à nouveau contre Le Monde

Article suivant

L’église catholique solidaire contre le nucléaire

1 Commentaire

  1. simone grand
    1 juillet 2016 à 8h52 — Répondre

    le mot « préméditer » est employé pour qualifier la préparation d’un acte criminel.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Regnault « L’installation du CEP était préméditée »