ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Disproportionné, le terminal de croisière va être repensé

© Archives Radio 1

Retour à la case étude. Le projet de terminal de croisière, annoncé le 27 juin 2017 en grande pompe et avec force détails, budgets et maquettes, est remis à plat. Jugé surdimensionné, au moins sur le plan budgétaire, il a été confié à une commission qui doit rendre ses conclusions courant décembre. Selon les informations de Radio 1, cette disproportion du projet est même l’un des éléments à l’origine du débarquement de l’ancien directeur du Port, Georges Puchon.

Il y a un an, le 27 juin 2017, Luc Faatau, alors ministre de l’Équipement, et Georges Puchon, alors directeur du port autonome, annonçaient un projet ambitieux : un bâtiment de 2600 m² pouvant accueillir les touristes descendant des bateaux et les résidents dans une salle polyvalente, avec une liaison vers la ville par une passerelle piétonne au-dessus du boulevard Pomare. Coût du projet annoncé ce jour-là devant la presse : 900 millions de Fcfp. Les travaux devaient commencer en mars 2018 et durer 18 mois. À ce jour, les appels d’offres n’ont pas encore été publiés.

Selon nos informations, ce retard est dû à un désaccord sur le budget de la construction du terminal de croisière. « Le projet est en train d’être réactualisé, explique le nouveau ministre de l’Équipement, René Temeharo.  « Au départ, le budget était de 600 millions de Fcfp, et à la fin on arrivait à 2 milliards de Fcfp. Le président a demandé à revenir à un projet raisonnable. » Son prédécesseur, Luc Faatau, confirme « un problème sur la facture ».

Une nouvelle étude a été « confiée à une commission, qui doit rendre ses travaux en décembre pour que les appels d’offre soient publiés en janvier 2019 », annonce René Temeharo, qui souhaite que le budget « colle à ce qui était prévu au départ, 600 millions de Fcfp ».

Selon le ministre, il n’y a pas que le budget qui sera modifié : « D’autres options peuvent encore se greffer. La mairie de Papeete souhaite par exemple ajouter un parking souterrain. »

Un problème reproché à l’ancien directeur du Port

Selon nos informations, cette disproportion du projet est même l’un des éléments à l’origine du débarquement de l’ex-directeur Georges Puchon en août dernier. Une information que le ministre de tutelle n’a ni confirmé, ni infirmé : « Je vous laisser apprécier », a simplement commenté René Temeharo sur cette question.

Joint par téléphone, l’ancien directeur du port autonome, Georges Puchon, n’a pas été plus prolixe : « Voyez ça avec le gouvernement. »

En revanche, Georges Puchon défend son dossier : « Au mois de juillet, en séminaire, le président a demandé à redimensionner le projet. En tous cas, le projet qu’on avait préparé était totalement autofinancé par le Port autonome, sans emprunt. »

Article précedent

Plus de 9 heures sans électricité à Vairao et Teahupo’o

Article suivant

Cyber Monday, un autre jour noir pour l'environnement - Edito 26/11/2018

5 Commentaires

  1. JOHNSTON LUC
    26 novembre 2018 à 18h18 — Répondre

    Le gouvernement ne nous prends pas pour des cons vavahi faaho encore des dépenses vous nous la faites a la Macron cette fois si le gouvernement.

  2. Iritahua
    27 novembre 2018 à 6h02 — Répondre

    Ce ne sont pas des ingénieurs qui manquent, plutôt le budget. Il faudra augmenter les droits de quai.

  3. simone grand
    27 novembre 2018 à 7h55 — Répondre

    Soigner la ruineuse mégalomanie est bon signe et me réconcilie avec ce gouvernement.

  4. Lemarié
    27 novembre 2018 à 11h35 — Répondre

    L’héritage du VIEUX est lourd à porter et certains n’ont toujours rien compris! Les exemples ne manquent pourtant pas: gare maritime des ferrys à Papeete comme à Uturoa, mairie de Papeete surdimensionnée, C.F.P.A. de Faaroa à Raiatea…. Que de réalisations pharaoniques pour un mégalo avéré…

  5. Herani
    27 novembre 2018 à 21h14 — Répondre

    Injecter plutôt cette argent là dans nos caisses sociales ou pour les plus démunies!!!

Laisser un commentaire

PARTAGER

Disproportionné, le terminal de croisière va être repensé