ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Howell avait « perdu confiance » en Bouriat

Patrick Howell ministre de la santé @ Vaite Urarii Pambrun

Patrick Howell ministre de la santé @ Vaite Urarii Pambrun

Mercredi, le conseil des ministres a suivi l’avis du conseil d’administration de l’hôpital pour prononcer la « révocation » du directeur du Centre hospitalier de la Polynésie (CHPF), Christophe Bouriat. Le ministre de la Santé, Patrick Howell, a justifié cette décision par une « perte de confiance » avec Christophe Bouriat.

Le ministre de la Santé s’est exprimé pour la première fois publiquement sur les causes du départ du directeur de l’hôpital, en précisant qu’il ne s’agissait pas « d’un licenciement mais d’une révocation ». Patrick Howell justifie sa décision par « la perte de confiance » avec Christophe Bouriat. Comme Radio 1 l’annonçait vendredi, le ministre fait état de problèmes de communication et notamment de coups de téléphones passés « pour des raisons sérieuses » et restés sans réponses du directeur. « Dans ce type de fonction, on se doit de répondre rapidement », déplore Patrick Howell. « Christophe Bouriat n’était pas à son poste comme un capitaine sur un navire avec son équipage », lâche le ministre de la Santé.

 

Patrick Howell affirme « qu’aucune décision n’a été prise » concernant la succession de Christophe Bouriat. Le nom de l’ancien directeur de l’hôpital de Taravao et de Uturoa, Charles Marty, a été évoqué mardi par nos confrères de La Dépêche. « C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et qui a déjà une grande expérience en matière de santé », reconnaît le ministre de la Santé sans toutefois confirmer l’information. C’est donc pour l’heure le directeur adjoint du CHPF, James Cowan, qui assurera l’intérim jusqu’à la nomination du prochain directeur.

Article précedent

La révocation de Bouriat risque de coûter cher au Pays

Article suivant

La Protection judiciaire de la jeunesse en mal d'éducateurs

2 Commentaires

  1. PR
    30 juillet 2015 à 22h38 — Répondre

    Plus grand monde a confiance en Howell et pourtant il sévit toujours.

  2. pirouette
    31 juillet 2015 à 16h11 — Répondre

    « C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et qui a déjà une grande expérience en matière de santé » (en parlant de Charles Marty). Soutien inconditionnel d’un nul envers un autre nul.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Howell avait « perdu confiance » en Bouriat