JO-2016SPORT

JO-2016/Natation: l'argent des relayeurs pour lancer les Bleus ?

Rio de Janeiro (AFP) – Une médaille, enfin ! L’équipe de France olympique multipliait les désillusions aux Jeux de Rio, mais le relais 4×100 est passé par là et c’est bien lui qui a lancé la machine bleue, malgré sa défaite face au roi de la natation, Michael Phelps, et au quatuor américain.

61 centièmes: voilà la différence entre l’or et l’argent pour Florent Manaudou et ses partenaires dimanche soir, au coeur de la nuit carioca. Invaincu depuis son titre olympique à Londres, le relais 4×100 m français a cédé.

Et c’est bien le « Kid » de Baltimore, tout sourire au milieu de ses partenaires, sur le podium, qui a récupéré une 23e médaille, la 19e en or, pour ajouter à son invraisemblable collection.

Pour Florent Manaudou, le champion olympique du 50 m de Londres, leader du relais français dimanche soir, il faudra donc attendre quelques jours pour espérer un second titre olympique. Dimanche soir, il y avait un maître et encore un élève.

Reste que cette première breloque a enfin lancé un moteur bleu jusque-là bien cahotant.

Jambe brisée pour Samir Aït Saïd samedi, l’un des très rares espoirs de médailles français en gymnastique, vague à l’âme prononcé pour Yannick Agnel, éliminé piteusement en série du 200 m, la distance qui l’avait sacré champion olympique dans la piscine de Londres en 2012, et qui annonce sa retraite internationale pour après ces Jeux.

– Djokovic et les Williams out –

De nombreux leaders de l’équipe de France sont passés à côté ce week-end. Que ce soit « TP » Parker et les basketteurs, humiliés par l’Australie, les volleyeurs de la Team Yavbou, corrigés par l’Italie, ou encore Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils, éliminés dès le premier tour en double. Comme la paire Mahut-Herbert, pourtant tête de série N.1 du tournoi de double messieurs en tennis. 

Il est vrai que les Français n’ont pas été les seuls à caler ce week-end. Ainsi, ce n’est pas cette année que Novak Djokovic, le N.1 mondial du tennis, ajoutera l’or olympique à sa médaille de bronze de Pékin: il a été sorti au premier tour. Comme les soeurs Williams, Serena et Venus, en double, malgré leur statut de triple championnes olympiques.

Et que dire du Brésil de Neymar, au foot, contraint à un second match nul, 0-0 encore, contre le minuscule Irak, après le même score face à l’Afrique du Sud !

Comme à Londres, en 2012, l’équipe de France aura donc dû attendre le dimanche pour décrocher sa première médaille, déjà en argent. Elle en avait ensuite ajouté 34 autres, dont 11 en or.

Qui donc maintenant pour aller chercher ces autres breloques ?

Peut-être les judokas, et notamment Automne Pavia, lundi, en attendant l’ogre Teddy Riner, en fin de semaine. Mais il lui faudra sortir en quarts la championne olympique et du monde japonaise Kaori Matsumoto ! Ou pourquoi pas les sabreuses de l’escrime.

Mais les valeurs sûres seront sans doute à chercher encore du côté de la piscine, avec notamment Camille Lacourt, sur 100 m dos. En finale, le vice-champion du monde 2015 va retrouver son tombeur du Mondial, l’Américain Mitch Larkin.

– Duel Japon-Chine en gym –

Pour le reste, les stars de la piscine lundi soir seront étrangères. Avec notamment Michael Phelps, encore, en lice sur 200 m papillon, avant une finale éventuelle mardi.

Les regards devraient aussi être attirés vers la finale du 100 m brasse, et une certaine Yuliya Efimova. Suspendue, dans le sillage du rapport McLaren sur le dopage d’Etat russe, la nageuse a été repêchée en dernière minute vendredi, quelques minutes avant la cérémonie d’ouverture. Et son duel avec l’Américaine Lilly King devrait valoir son pesant d’or.  

Loin de la piscine, côté français, ce sont Tony Parker et ses partenaires qui seront observés. Contre la Chine, ils devront se racheter, après leur bourde australienne.

Sans Français par contre, une autre finale sera à suivre lundi: le concours par équipes de gymnastique artistique, avec un duel au sommet entre Japon et Chine.

Ici le « roi » est japonais, Kohei Uchimura. Et il compte bien mener son pays vers le titre par équipes, au détriment du champion olympique en titre chinois.

Cette compétition se disputera sans l’équipe de France: elle avait terminé dernière de la phase qualificative samedi. 

Les relayeurs du 4x100 m nage libre français, médaillés d'argent aux JO de Rio, le 7 août 2016. © AFP

© AFP CHRISTOPHE SIMON
Les relayeurs du 4×100 m nage libre français, médaillés d’argent aux JO de Rio, le 7 août 2016

Article précedent

Japon: le Premier ministre prend "avec sérieux les mots de l'empereur"

Article suivant

Pakistan: le bilan de l'attentat dans le sud-ouest passe à 40 morts

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

JO-2016/Natation: l'argent des relayeurs pour lancer les Bleus ?