ACTUS LOCALESECONOMIE

La Polynésie s’endette, mais se désendette davantage

© Benoît Buquet

Trois emprunts ont été signés lundi matin par le vice-président, Teva Rohfritsch, auprès des banques de la place. Le Pays prévoit de contracter au total 8,4 milliards de Fcfp d’emprunts pour le budget d’investissement 2018. Pour autant, la dette du Pays diminue. Explications…

Le vice-président de la Polynésie française a signé lundi matin une série d’emprunts avec trois organismes financiers de Papeete.

Teva Rohfritsch a annoncé un total de 8,4 milliard de Fcfp de nouveaux emprunts : 2,745 milliards de Fcfp prêtés par l’Agence française de développement à 1,3% d’intérêts annuels, 1,5 milliard prêté par la Socredo à 1,4%, 750 millions par la Banque de Tahiti à 1,59%, et encore 656,3 millions de Fcfp à taux zéro via le dispositif PSP vert de l’AFD.

Deux derniers emprunts seront signés dans les prochaines semaines : 1,5 milliard de Fcfp auprès de la Banque de Polynésie et 1,249 milliard auprès du groupe Agence France Locale.

Chaque année, la Polynésie française emprunte aux banques locales. Le Pays estime que sa dette totale cumulée s’élèvera à la fin de l’année 2018 à 84 milliards de Fcfp, avec une durée moyenne de remboursement de 10 ans.

Le vice-président a ajouté que le montant des emprunts cette année reste inférieur au montant du capital remboursé, pour permettre la diminution de l’encours de la dette.

Les créanciers, qui ont défilé lundi matin à la vice-présidence pour signer les contrats de prêts, ont souligné l’assainissement des comptes du Pays. « Aujourd’hui beaucoup de banquiers sont prêts à faire des prêts au Pays », a assuré Thierry Paulais, le directeur de l’AFD.

Article précedent

La médecine intégrative, l’exemple polynésien

Article suivant

Condamnations annulées après l’accident de bus scolaire à Papenoo

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La Polynésie s’endette, mais se désendette davantage