ACTUS LOCALESSOCIAL

O oe to oe rima s’attaque au Méridien Bora Bora

Après une semaine de grève au sein de l’hôtel Conrad de Bora Bora, la confédération syndicale O oe to oe rima a déposé mardi un préavis dans le second hôtel du groupe Wane, le Méridien Bora Bora, pour augmenter la pression sur la direction.

Comme annoncé par Radio 1 la semaine dernière, la confédération syndicale O oe to oe rima a déposé mardi un second préavis de grève au Méridien Bora Bora. Après une semaine de grève au Conrad Bora Bora, la confédération avait annoncé qu’elle augmenterait la pression sur la direction en étendant son mouvement au second hôtel du groupe Wane. C’est chose faite avec un préavis de grève de 13 points assez similaire à celui déposé au Conrad Bora Bora, avec en premier lieu des demandes de « reclassement/revalorisation et avancement de l’ensemble des salariés ». Il prendra effet lundi prochain. A noter que des négociations se sont tenues lundi entre la direction de l’hôtel Conrad et la confédération. Mais aucun accord n’a pour l’heure été trouvé.

Article précedent

Marché des panneaux solaires : l'APF fait appel

Article suivant

Taputapuatea bientôt au patrimoine mondial ?

5 Commentaires

  1. Tiare 1
    4 juillet 2017 à 19h55 — Répondre

    Il est normal que des employés qui contribuent à l’ enrichissement de leur boss demandent à ce que leurs salaires soient revus à la hausse car ils ne doivent même pas gagner suffisamment pour vivre de façon décente. De plus dans le privé, ils sont assis sur un siège éjectable.

  2. TITIOUI
    5 juillet 2017 à 6h27 — Répondre

    C’est à se demander si c’est vraiment pour aider les employés du Méridien Bora Bora que ce préavis a été déposé ou plutôt juste pour mettre d’avantage la pression sur le groupe Wane. Et la prochaine étape, ce sera les Carrefours peut-être? ou encore les pompiers de l’ADT? pourvu qu’on ne revive pas la même chose qu’à l’hôtel Tahiti il y a quelques années.

  3. TEIHO
    5 juillet 2017 à 11h33 — Répondre

    Genre,y en a qui font grève pour passer du bon temps,font vraiment pitié Groupe Wane ma,Carrefour,etc…hein vilains grévistes ma oser améliorer votre paie,du n’importe quoi hein?travailleurs,travailleurs,laisser vous exploiter bon sang,vous avez la chance d’avoir un salaire de misère,un salaire quand même oh làlàlà!

  4. 5 juillet 2017 à 12h12 — Répondre

    C’est une question de stratégie syndicale type CGT où on s’inquiète uniquement de déstabiliser sans mesurer les conséquences de ses actes. Et les conséquences sont connues : Fermeture de l’établissement concerné à plus ou moyen terme…

  5. Tiare 1
    5 juillet 2017 à 15h49 — Répondre

    Les personnes qui ont un travail pénible, s’ils sont payés en conséquence ça ne pose aucun problème. C’est dans le cas contraire que c’est dérangeant.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

O oe to oe rima s’attaque au Méridien Bora Bora