ACTUS LOCALESSOCIAL

« Pas de réforme fiscale, pas de réforme de la PSG »

Christophe Plée, président de la CGPME © Cédric Valax

Christophe Plée, président de la CGPME © Cédric Valax

Le président de la CGPME, Christophe Plée, était l’invité du journal de Radio 1 mardi midi. Le représentant des PME salue les mesures de relance et le pacte de stabilité fiscale, mais s’élève contre l’absence de réforme fiscale pour financer la réforme de la PSG.

Christophe Plée juge les mesures de relance de l’économie de Teva Rohfritsch « satisfaisantes ». « C’est pas ce qui va faire l’activité, mais ça va insuffler une énergie positive pour ces entreprises ». Il se dit également soulagé par l’annonce du pacte de stabilité fiscale d’Edouard Fritch : « Les entreprises étaient surtaxées en Polynésie (…) La moindre des choses, c’est quand même de nous annoncer qu’on ne va pas continuer à nous taxer ». Seul véritable bémol pour l’économie du Pays, le patron de la CGPME dit attendre des annonces plus concrètes sur les grands projets. « Ce qu’on attend, c’est comment on réinjecte cet argent dans l’économie ? On a eu de premières réponses avec les mesures de relance. Mais on aurait aimé avoir quelques noms de projets. »

Ca coince sur la PSG

C’est sur la question de la réforme de la PSG que Christophe Plée fait entendre sa voix. Il s’étonne lui-aussi de l’annonce récente de l’abandon de la réforme fiscale pour 2017. « Après un an de discussion, on nous a annoncé qu’il n’y aura pas de réforme fiscale ». Pour le patron de la CGPME : « Aujourd’hui la protection sociale est payée par les employés et les patrons en grande partie (…). Sauf que le revenu du travail, c’est ce qu’on a de plus cher en Polynésie. (…) Ce sur quoi se sont entendus tous les partenaires sociaux, c’est de fiscaliser la protection sociale ». L’annonce par le vice-président en juin dernier de l’abandon de la réforme fiscale va donc enterrer la réforme de la PSG, selon Christophe Plée. « La réforme de la PSG, elle commencera quand on arrivera à croiser les informations de la PSG avec la connaissance des foyers fiscaux en Polynésie française ».

7.BALANCE-HOROSCOPE
Article précedent

Tatauroscope du mercredi 21 septembre 2016

©DR
Article suivant

La promotion douteuse que voulait s'offrir Haumani

1 Commentaire

  1. Manua987
    21 septembre 2016 à 10h24 — Répondre

    Hello Christophe, tu as complètement raison, notre fiscalité est devenue obsolète, surtout depuis le départ du CEP. Il faut entièrement revoir notre fiscalité, tout remettre à plat, en concertation avec le gouvernement, les employeurs, la CPS et d’autres forces vives si celà peut faire avancer le chmilblique, il y a tellement de taxes directes et indirectes qu’on en perd son latin. En fait, personne ne veut prendre ce problème à bras le corps car c’est un chantier titanesque, celà sous entendrait de peut-être instaurer l’impôt sur le revenu, ce que beaucoup ne souhaitent pas, mais s’il faut en passer par là, pourquoi pas, vu que plus les années passent et moins la France donne de l’argent, en conclusion, il faudra bien trouver de l’argent quelque part, ce n’est pas en augmentant sans cesse les taxes et les impôts des patrons et des employés qu’on assurera l’avenir du pays.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Pas de réforme fiscale, pas de réforme de la PSG »