ACTUS LOCALESECONOMIE

Wang Cheng dit « banco » pour Hao

© Présidence

Les investisseurs chinois de Tahiti nui ocean foods ont confirmé officiellement mercredi midi à la présidence le démarrage des travaux de la ferme aquacole de Hao au mois de décembre prochain. Près de 300 travailleurs sont attendus sur le chantier et 500 en phase d’exploitation de la ferme.

L’information avait filtré depuis ce weekend, les investisseurs chinois de Tahiti nui ocean foods, emmenés par Wang Cheng, ont officiellement annoncé mercredi midi à la présidence le démarrage des travaux de la ferme aquacole de Hao au mois de décembre prochain. Un calendrier plus précis est attendu dans quelques semaines, puisque Tahiti nui ocean foods entend choisir localement en septembre son « entreprise générale » pour la conduite des travaux.

Pas moins de 30 mois de chantier prévisionnel sont prévus, à commencer par le terrassement sur l’atoll des Tuamotu. Le vice-président, Teva Rohfritsch, explique que le Pays n’interviendra pas dans le choix des sociétés, mais a souhaité mettre en contact Tahiti nui ocean foods et les représentants du Medef et de la CGPME en Polynésie française pour que les entreprises locales se tiennent prêtes.

Tahiti nui ocean foods annonce un objectif de « 90% d’emploi local » pour les 200 à 300 employés qui travailleront sur le chantier de construction, puis les 500 employés qui travailleront à terme lors de la phase d’exploitation de la ferme aquacole. Des ouvriers et des cadres, parmi lesquels les dix jeunes Polynésiens partis se former récemment à Shanghai.

Wang Cheng garantit que le code du travail local sera respecté. Il prévoit de privilégier la main d’oeuvre de Hao, mais aussi de construire 250 logements sur place pour des travailleurs des îles. Le Pays a déjà commencé un travail de recensement des moyens humains aux Tuamotu.

Enfin, Wang Cheng a annoncé que, dans une seconde phase, il serait prêt à aller au-delà des 150 milliards de Fcfp d’investissement initialement prévus. Le Pays confirme qu’il pourra, au besoin, autoriser d’exploiter des fermes dans d’autres atolls des Tuamotu. Mais pas dans des atolls touristiques ou abritant des exploitations perlicoles… Et pour cause, Wang Cheng annonce vouloir ériger l’aquaculture en « troisième » principale activité économique en Polynésie française après le Tourisme et la Perle… Rien que ça.

Article précedent

Le Royal Fakarava mise sur une ouverture en 2019

Article suivant

Guacamole à l'ananas

3 Commentaires

  1. HIRINAKE
    23 août 2017 à 19h07 — Répondre

    Moi je m’avancerai pas trop…..on a deja entendu ce refrain des centaines de fois, wait and see !!!

  2. Taaroa
    24 août 2017 à 4h53 — Répondre

    Banco pour une banqueroute ? Les avis tirés des catastrophes écologiques sur les poissons d’élevage ne sont pas écoutées. Le président actuel qui a signé pour plus d’écologie fait tout l’inverse, là, aucune logique. Il faudra les poursuivre pénalement lorsque le lagon de Hao sera mort pour les espèces indigènes et les habitants malades de l’eau salement contaminée. Une bonne grosse bombe écologique pour nous et les générations futures. Fritch s’en fout il a déjà un pied dans la tombe.

  3. Tiare 1
    25 août 2017 à 14h01 — Répondre

    Pourquoi le Pays ne donne-t-il pas son aval à M. Wang Cheng pour exploiter des fermes «dans des atolls touristiques ou abritant des fermes perlicoles»? Tout simplement parce qu’il sait pertinemment que cela va engendrer une pollution des eaux à échelle XXL.
    Comme pollueur on ne pouvait pas trouver pire que ce monsieur .Je plains les habitants des autres îles où seront installées ces fermes d’élevage de poissons. L’argent n’a pas d’odeur pour nos politiques, la protection de notre environnement le cadet de leurs soucis.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Wang Cheng dit « banco » pour Hao